Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité
Brèves

« Le canular téléphonique qui aurait pu déclencher la guerre »

La rédaction
visites
2346

8 décembre 2008 (Nouvelle Solidarité) – Parfois, l’information concernant un incident présumé est répandue dans l’unique but de créer le climat d’une confrontation future. Il ne fait aucun doute que le jeu des services de renseignement britanniques dans les attentats de Bombay vise à provoquer une guerre régionale entre l’Inde et le Pakistan. Posons-nous la question : Qui est à l’origine du canular téléphonique contre le président pakistanais Asif Ali Zardari ?

Le 28 novembre, alors que Bombay était toujours sous le feu des commandos terroristes, le Président pakistanais a reçu des menaces téléphoniques provenant de quelqu’un affirmant être le ministre des Affaires étrangères indien, Pranab Mukherjee, ce que l’intéressé a immédiatement démenti. « Nous avons été informés par des amis de pays tiers que le président Zardari croyait avoir reçu le 28 novembre un coup de téléphone de ma part, menaçant d’une action militaire (si des responsables des attentats de Bombay n’étaient pas livrés) », a expliqué à la presse Pranab Mukherjee, « ma dernière et unique conversation avec le président Zardari a eu lieu à Islamabad lors de ma visite effectuée en mai 2008 au Pakistan. Le seul entretien téléphonique que j’ai eu avec un responsable pakistanais depuis les attentats du Bombay s’est déroulé dans la nuit du 28 novembre, dans lequel j’ai parlé avec le ministre pakistanais des Affaires étrangères Shah Mahmood Qureshi, qui était alors à New Delhi ».

C’est le quotidien pakistanais The Dawn, qui a révélé cette histoire le 6 décembre dans un article intitulé « Le canular téléphonique qui aurait pu déclencher la guerre ». L’armée pakistanaise avait immédiatement été mise en état d’alerte, prête au combat, faisant notamment décoller des avions de chasses armés. Selon le Financial Times, citant un officiel pakistanais, le traçage de l’appel remonte effectivement au ministère des Affaires étrangères indien à New Delhi, notant toutefois que ce pouvait très bien être réalisé avec des « technologies sophistiquées ».

Focus Provocations et terrorisme : L’Empire britannique lance la guerre

Contactez-nous !