Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité

Le compromis scélérat d’Obama dénoncé par le sénateur Sanders

La rédaction
visites
1423

12 décembre 2010 (Nouvelle Solidarité) – La haine envers Obama est si grande que la Maison Blanche ne peut même pas rallier sa majorité au Congrès. Après que les démocrates de la Chambre et le groupe des élus afro-américains aient rejeté l’accord scélérat conclu entre Obama et les républicains pour prolonger les réductions d’impôts « W. Bush » pour les riches, c’est la sénateur indépendant Bernie Sanders qui appelle à la mobilisation contre le programme d’austérité fasciste de la Maison Blanche.

« C’est un outrage moral qu’au moment où notre pays a une dette de 13 800 milliards de dollars, où la classe moyenne s’effondrer et les écarts entre les plus riches et les autres s’agrandissent, les républicains refusent d’étendre l’assurance chômage de 2 millions de travailleurs qui se battent désespérément pour payer leurs factures et garder leur dignité. Il est également incroyable que les républicains prennent en otage l’ensemble des classes moyennes de ce pays afin de permettre aux millionnaires et aux milliardaires de bénéficier de réductions d’impôts.

« La tâche politique qui se trouve devant nous est de rallier le peuple américain pour que nous puissions trouver dans les prochaines semaines quelques républicains qui disent non à un accroissement du déficit pour accorder des privilèges fiscaux aux riches et refusent que les chômeurs et la classe moyenne soient pris en otage.

« Je ferais tout ce qui est en mon pouvoir pour défendre la classe moyenne et défaire cet accord. »

Dans une autre lettre, Sanders s’en prend directement à Obama :

« Plutôt que d’affronter les républicains pour leurs exigences absurdes et leurs tactiques outrageantes, le Président a cédé à pratiquement toutes leurs revendications. Je ne peux soutenir et je ne soutiendrai pas cet accord (…) L’un des aspects les moins connus de cet accord est une baisse des charges sociales destinée à la Social Security [le système public de retraite pour les 54 millions d’américains les plus modestes – ndlr].

« Avec le compromis d’Obama, ce sont plus de 120 milliards de dollars de recettes fiscales en un an qui n’iront pas à la Social Security, ce qui affaiblira le système et nous promet une baisse des droits sociaux à l’avenir. Ne vous y trompez pas. La Social Security n’a pas contribué pour un centime à la dette nationale, et cette coupe ne fera qu’aider les républicains dans leur volonté de privatiser le système et accroître l’âge de la retraite. »


Lire aussi :


Contactez-nous !