www.solidariteetprogres.org | BP27 92114 Clichy cedex | 01 76 69 14 50

Accueil >Actualité

Le conflit libanais est-il le fruit de l’échec du plan de Cheney ?

La rédaction
1081 visites

Certaines sources de renseignement indiquent que le groupe « Fatah al Islam », responsable de l’intensification de la violence ces derniers jours au Liban, est un groupe fondé par les princes saoudiens et hommes d’affaires

Certaines sources de renseignement indiquent que le groupe « Fatah al Islam », responsable de l’intensification de la violence ces derniers jours au Liban, est un groupe fondé par les princes saoudiens et hommes d’affaires faisant parti du schéma du vice-président Cheney insensé visant à construire une force militaire capable de défier le Hezbollah et le Hamas.

En novembre dernier, au moment où le roi Abdullah II de Jordanie avertissait du danger de trois guerres civiles simultanées dans la région provoquant un conflit perpétuel, Cheney planifiait, sous couvert, de fonder et armer une variété de groupes afin de confronter le Hezbollah et le Hamas.

D’après des sources en Egypte et à Washington, suivant le plan de Cheney, les saoudiens étaient encouragés à fournir les armes et autres soutiens à un certain nombre de groupes sunnites au Liban et en territoire palestinien.
D’après plusieurs sources, au Liban, les armes ont commencé à ce multiplier dans les milices et les forces de sécurité présumément alliées au le gouvernement du Premier ministre Fouad Sinoura contre le Hezbollah. Ces sources rapportent que les opérations sont devenues hors de contrôle lorsque les cercles saoudiens liés aux fondamentalistes Wahabites ont alimenté en armes, et de façon régulière, des groupes incluant le Fatah al Islam, plus particulièrement au nord du Liban.

Malgré les évidences contraires, les cercles du gouvernement libanais, tout comme les officiels de l’administration Bush, ont tenté de blâmer le gouvernement Syrien pour les violences récentes dans la zone de Tripoli dans un camp de réfugiés palestiniens voisin. On prétend que la Syrie veut bloquer la mise en place d’un tribunal des Nations Unies pour enquêter sur l’assassinat de l’ancien Premier ministre libanais Rafik Hariri.

Est-ce vraiment un effort pour couvrir un autre échec colossal du vice-président Cheney - un échec qui menace de faire imploser le Liban et toute la région dans une guerre perpétuelle ?
Que connaît le conseiller adjoint à la Sécurité nationale pour le Proche-Orient Eliot Abrams au sujet de ce chaos, et de l’effort parallèle pour provoquer une guerre civile entre le Hamas et le Fatah dans les territoires palestiniens ?

  • 2525€
  • 5050€
  • 100100€
  • 250250€
  • 500500€
  • 10001000€
  • 20002000€
 
Notre dossier éducation, en vente ici Au Yémen, on assassine les hommes et leur mémoire. La France complice. terrorisme / 11 septembre, les 28 pages qui démasquent... La mer, avenir de l’homme Présidentielle 2017
Autres articles
Plus d'articles

« Le parti a pour objet de combattre, en France et dans le monde, pour la paix par le développement économique et l'égalité des chances et contre l'usure financière et les idéologies du sol, du sang et de la race. Il défend pour chacun et entre les peuples le progrès matériel, intellectuel et moral. A cet effet, il participe à la vie politique de notre pays, notamment lors des échéances électorales. Il peut apporter son soutien politique et financier à des partis et associations dont l'objet concorde avec celui-ci. »

Extraits des statuts - Article 2 - Objet