Solidarité & progrès

Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race.

AccueilActualité
Brèves

Le franc-parler de Védrine

La rédaction
visites
714
commentaire

En réponse aux déclarations de George Bush à propos de l’« axe du mal », le ministre français des Affaires étrangères Hubert Védrine a employé des termes inhabituellement durs et non diplomatiques pour critiquer le gouvernement américain. Lors d’une interview accordée à France-Inter, il a déclaré que « nous sommes menacés aujourd’hui d’un nouveau simplisme qui est de ramener tous les problèmes du monde à la seule lutte contre le terrorisme. Ce n’est pas sérieux ». En outre, la lutte contre le terrorisme est réduite à des moyens militaires, alors qu’il faudrait plutôt en traiter les causes, comme la pauvreté, l’injustice ou l’humiliation, selon le ministre français.

Le chef de la diplomatie française a reproché à l’administration Bush une démarche « unilatérale, sans consulter les autres », comme si consulter les alliés « pourrait empiéter sur leur liberté d’action [des Etats-Unis] », et porter atteinte aux intérêts de l’Amérique. Cet unilatéralisme poserait aussi un problème majeur par rapport à la régulation de la mondialisation dans le domaine économique et financier, sujet qui tient à coeur le gouvernement français.

Védrine a aussi souligné les différences entre les Etats-Unis et l’Europe concernant la situation au Proche-Orient. Selon lui, le soutien accordé par la Maison Blanche à la ligne dure de Sharon représente une erreur stratégique tragique.

Vous avez adoré cet article ? Rejoignez-nous !

La chronique du 14 décembre le monde
en devenir

Don rapide