Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité
Brèves

Le général Zinni accorde une interview à l’EIR

La rédaction
visites
651

Le général (cr) Anthony Zinni, commandant en chef du commandement central américain (Moyen-Orient) de 1997 à 2000, a accordé une interview à William Jones, correspondant de l’Executive Intelligence Review, publiée dans son édition du 9 avril.

Concernant la situation en Irak, Zinni a déclaré : « Je pense qu’il faut impliquer les Nations unies dans la reconstruction et la direction politiques. Je pense que c’est une bonne chose que le représentant de l’ONU, Brahimi, soit là-bas, qu’il se charge de traiter avec les dirigeants de chacune des factions et travaille avec eux en vue d’élections. Je pense que nous devrions nous retirer de ces questions et en laisser la responsabilité à l’ONU.

« Nous ne devrions pas établir cette super-ambassade, avec 4000 personnes. Nous devrions avoir une ambassade plus petite, comme c’est le cas partout ailleurs dans cette région. Je pense que la présence militaire devrait être basée sur la durée du gouvernement intérimaire en Irak, puis, lorsqu’un gouvernement légitime sera formé après les élections, s’il souhaite que nous restons, faisons-le ; sinon, laissons la place aux forces de sécurité irakiennes.

« Nous devrions avoir davantage de consultations dans la région. Je pense que nous avons négligé nos amis dans la région, qui devront vivre dans ce voisinage - leur avis, leurs conseils et leur aide. (...) Si nous poursuivons dans cette voie, en voulant nous occuper de tout, nous aurons encore plus de problèmes, ou pire . »

Le général Zinni a trouvé « ridicule » l’idée des néo-conservateurs de créer un « empire américain ». « Si nous étions intelligents, nous utiliserions l’influence [américaine] pour avoir des approches multilatérales, coopératives, collectives, pour résoudre les problèmes, au lieu d’avoir des approches unilatérales, préemptives. (...) Dans cette affaire irakienne, nous nous sommes précipités dans la guerre et nous avons rompu le modèle. Et je pense que c’était une erreur. C’est une mauvaise application de notre puissance (...) telle que Bush "41", suivi de Clinton, l’avait mise en place.

Contactez-nous !