Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 8 décembre - Référendum en Italie : une nouvelle claque pour l’UE Lire Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire
Accueil Actualité
Brèves

Le journal Bild met en cause la thèse du réchauffement climatique

La rédaction
visites
1700
commentaire

Lorsqu’un thème est monté en épingle dans le quotidien populaire Bild, on sait que des forces politiques ont décidé de s’en mêler. La parution le 30 mars, dans ses éditions papier et online, d’un article exposant la « fraude sur le CO2 », signale la volonté politique de s’attaquer à Al Gore. Faisant suite à la campagne politique du mouvement larouchiste dans le monde, l’article avait pour titre et sous-titres : « L’alarme climatique, un éco-mensonge ? », « le CO2, selon certains rapports, n’en est pas responsable », et « alarme climatique : le réchauffement climatique n’a-t-il rien à voir avec le CO2 ? »

L’auteur de l’article commence par demander : « Qu’est-ce qui se passe ? Depuis des mois, des hommes politiques et des scientifiques à travers le monde proclament que l’homme est responsable du réchauffement climatique. Les masses de CO2 qu’il produit vont réchauffer notre planète. Le prestigieux Frankfurter Allgemeine Zeitung rapporte maintenant exactement le contraire. La Terre se réchaufferait et se refroidirait avant tout en raison d’oscillations naturelles. L’influence de l’homme et de ses voitures n’est que minime ! »

Ensuite sont présentées trois grandes thèses, bien connues de la communauté scientifique, contredisant l’hystérie sur le climat. Selon la première, périodes froides et chaudes se sont toujours succédées en alternance, quelle que soit la quantité de CO2 dans l’atmosphère. Deuxièmement, les hivers chauds (comme celui de 2006-2007) ne prouvent en rien un changement climatique, il y en a toujours eu. Le rayonnement solaire en serait le facteur déterminant, écrit le Bild en s’appuyant sur les recherches de scientifiques danois, qui ont mis en évidence la plus forte intensité de rayonnement solaire depuis 1000 ans. La troisième thèse veut que les voitures n’aient pratiquement aucun effet sur la quantité de gaz carbonique dans l’atmosphère et que le pourcentage de CO2 produit par l’homme ne représente pas plus de 1 à 4 % du total. Selon les sources citées, toutes les voitures circulant dans le monde produisent quelque 2,1 milliards de tonnes de gaz carbonique par an, et la respiration des 6,7 milliards de Terriens en émettrait pour 2,5 milliards de tonnes. En somme, pas de quoi créer une psychose. « Que devons-nous croire maintenant ? », se demande en conclusion le grand tabloïd allemand.

Contactez-nous !

Don rapide