www.solidariteetprogres.org | BP27 92114 Clichy cedex | 01 76 69 14 50

Accueil >Actualité

Le magazine russe Expert affirme que Londres est le problème

La rédaction
1506 visites

Tatyana Gurova, directrice déléguée de la revue économique russe Expert, fait le point dans le numéro de cette semaine sur les difficultés de la Russie pour mobiliser du crédit pour financer l’activité industrielle

19 juin 2007 (LPAC) -Tatyana Gurova, directrice déléguée de la revue économique russe Expert, fait le point dans le numéro de cette semaine sur les difficultés de la Russie pour mobiliser du crédit pour financer l’activité industrielle du pays. Son article est en phase avec la discussion lancée par Valentin Surkov, le secrétaire général adjoint du Kremlin, au sujet de la « démocratie souveraine ».

« Une économie nationale, peut-elle être réellement souveraine », se demande Gurova, « si son marché financier est essentiellement conditionné et régulé par des flux financiers étrangers ? »

Le long papier soigneusement argumenté comprend une sous-section intitulée « Faire échec à Londres ». Ce passage élabore encore plus le regard critique que la Russie porte sur ses relations avec l’élite dirigeante britannique, dévoilé au grand jour à partir de l’affaire du meurtre de Litvinenko que les russes attribuent aux agissements du MI-6, ou le regard qu’elle porte sur les financiers de la City. Lors du G8, le président Poutine avait également qualifié les activités de la Royal Dutch Shell de « coloniales ».

Suite à une discussion en ligne, un lien a été établi avec les entretiens récents de Lyndon LaRouche à Moscou et ses articles sur le rôle historique passé et présent de l’oligarchie financière anglo-hollandaise.

Gurova écrit : « L’occident n’est pas capable de trouver meilleure stratégie à l’encontre de pays économiquement attractifs comme la Russie que de leur proposer de devenir un centre d’échanges financiers : nous sommes supposés nous endetter, de garantir les emprunts avec nos avoirs, et de les rembourser à échéance. L’acteur principal dans tout cela c’est Londres. C’est précisément Londres, qui a supplanté New York comme centre financier mondial principal -au prix de la perte de l’économie propre de l’Angleterre-et qui se montre le plus intéressé pour faire des superprofits avec la vaste économie russe. C’est précisément Londres, qui attend avec impatience, lorsque la Russie tente de structurer ses relations économiques complexes avec l’Union Européenne. C’est précisément Londres qui s’est opposé à mort à l’accord pressenti entre Severstal et la société Luxembourgeoise Arcelor. C’est précisément Londres, par la bouche de Blair en personne, qui affirme sans ambiguïté que les hommes d’affaires anglais retireront leurs avoirs de la Russie si les relations politiques se détérioraient. »

Pour ceux qui doutent de l’ampleur ou de l’importance des investissements britanniques en Russie ou dans le monde, ils doivent écouter ce que le correspondant à Londres d’Expert rapporte : « Aujourd’hui, environ 80 % des opérations bancaires passent directement ou indirectement par Londres, qui gère 70 % du marché des actions et 50 % des produits dérivés. Londres est le centre principal du monde pour la gestion des opérations off-shore. »

Dans le forum de discussion en ligne de Expert, un lecteur perspicace réagit en disant : « Un article excellent ! J’apprécie en particulier la partie sur le rôle de Londres comme centre financier. » Londres est vraiment devenu une capitale financière mondiale. Comme l’avance LaRouche, tous les problèmes du monde découlent du syndicat anglo-hollandais.

  • 2525€
  • 5050€
  • 100100€
  • 250250€
  • 500500€
  • 10001000€
  • 20002000€
 
Notre dossier éducation, en vente ici Au Yémen, on assassine les hommes et leur mémoire. La France complice. terrorisme / 11 septembre, les 28 pages qui démasquent... La mer, avenir de l’homme Présidentielle 2017
Autres articles
Plus d'articles

« Le parti a pour objet de combattre, en France et dans le monde, pour la paix par le développement économique et l'égalité des chances et contre l'usure financière et les idéologies du sol, du sang et de la race. Il défend pour chacun et entre les peuples le progrès matériel, intellectuel et moral. A cet effet, il participe à la vie politique de notre pays, notamment lors des échéances électorales. Il peut apporter son soutien politique et financier à des partis et associations dont l'objet concorde avec celui-ci. »

Extraits des statuts - Article 2 - Objet