Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité
Brèves

Le modèle chilien pour la Russie

La rédaction
visites
772

A en juger par les déclarations récentes en provenance de collaborateurs du président Poutine, ainsi que par la visite à Moscou de différents experts du « modèle chilien », la politique économique adoptée par le nouveau gouvernement risque d’être un désastre total.

Les déclarations les plus inquiétantes viennent du nouveau conseiller de Poutine en matière économique, Andrei Illarionov, qui a assisté le 26 avril à une conférence de presse pour annoncer la publication en russe des oeuvres de la « grande prêtresse » du libéralisme sauvage, l’Américaine Ayn Rand. D’après le Moscou Times, Illarionov a cité des sondages américains indiquant que son célèbre livre Atlas Shrugged est le deuxième ouvrage après La Bible en termes d’influence ! Illarionov s’est aussi vanté de son emprise sur le président de la Réserve fédérale Alan Greenspan, le « génie derrière la "nouvelle économie" de l’Amérique et le boom économique des années 90. C’était un ami personnel de Rand. » Pour le conseiller économique de Poutine, « si les gens ici [en Russie] sont tout aussi influencés par son oeuvre, alors je serai très content ».

Dans la même veine, il a déclaré que « chaque droit de douane et chaque limite à nos transactions en devises étrangères est un coup porté à notre conscience. Chaque impôt va à l’encontre de notre liberté. » Il a appelé à mettre fin à toute ingérence de l’Etat dans l’économie, affirmant qu’il était illusoire de croire que des réformes libérales avaient vraiment été mises en oeuvre en Russie au cours des huit dernières années. « Si nous voulons vraiment une croissance économique rapide, alors nous devrons tôt ou tard réduire les dépenses de l’Etat à pas plus de 20 % de notre PIB et réduire l’assiette fiscale au même niveau. » En outre, Illarionov a qualifié le plan économique chilien sous la dictature du général Pinochet d’exemple idéal d’un bon plan économique.

Par ailleurs, Illarionov a tenu une conférence de presse conjointe avec Jose Pinera, connu comme le « père de la réforme chilienne des retraites », un plan de pillage de la main-d’oeuvre qui est présenté actuellement en Russie comme l’un des éléments les plus positifs du modèle chilien.

Parallèlement à cette visite, une délégation d’autres prétendus experts du modèle chilien et de l’ultralibéralisme se trouvait à Moscou pour participer à des séminaires au Centre des études stratégiques de German Gref (créé par Poutine), afin de rencontrer des responsables et donner des cours aux grands instituts économiques de la capitale russe. Cette délégation comprenait : Arnold Harberger, de l’université de Californie, pilier de l’école de Chicago et baptisé le « père du modèle chilien » ; Richard Wedder and James Carter, anciens membres du Joint Economic Committee du Congrès américain ; et Carlos Bologna, architecte de la privatisation des retraites au Pérou. Sa visite a été financée par l’Agency for International Development du département d’Etat américain. Selon la presse russe, la délégation a rencontré Vladimir Poutine et des dirigeants de la Banque centrale russe.

Contactez-nous !