Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité
Brèves

Le mouvement des droits civiques et la marche des Tea Parties

La rédaction
visites
906

31 août 2010 (Nouvelle Solidarité) – Le 28 août, une manifestation des Tea Parties au Lincoln Memorial de Washington a rassemblé entre 100 000 et 400 000 Américains contre la politique de l’administration Obama. Menée par Glenn Beck, un démagogue de la droite ultra-conservatrice américaine, la manifestation se déroulait le jour anniversaire du « I have a dream » de Martin Luther King prononcé au même endroit. Non loin de là, une contre-manifestation était organisée par le révérend Al Sharpton. Interviewé sur CNN, l’ami et assistant du Dr King, Andrew Young, a appelé au rassemblement, au delà des ressentiments et de la confusion.

Bien que la question économique fût partie intégrante du discours de 1963, a expliqué Young, l’intervention de King était avant tout politique. « Aujourd’hui, la question n’est plus politique en premier lieu. Nous faisons face à un problème économique (…) Je dirais que cela a commencé en 1973, lorsque nous avons enterré les accords de Bretton Woods qui avaient créé une économie juste pour l’ensemble du monde. A l’époque, le baril de pétrole était à 3 dollars. En six mois il passa à 30 dollars et continua d’augmenter. L’autre tournant eut lieu lors du deuxième mandat du Président Clinton où nous avons modifié la ’régulation Q’ et abrogé la loi Glass-Steagall. Ces trois évènements ont contribué à façonner l’économie d’aujourd’hui. Je pense qu’ils ont causé la crise immobilière. Je pense qu’ils ont causé le déséquilibre bancaire (…) Ce que nous voyons [la marche des Tea Parties, ndt] est le rassemblement de gens qui se sentent véritablement frustrés et confus. Ils veulent jeter le blâme sur quelqu’un mais ils ne savent pas sur qui. Et ils ne comprennent pas vraiment la situation dans laquelle nous sommes plongés. »

Lorsque CNN lui a demandé s’il n’était pas offusqué que cette manifestation se tienne le jour anniversaire du discours de Martin Luther King, Young a répondu avec la sagesse qui caractérisait le Dr King et son mouvement : « Non, ça ne me dérange pas, car je souhaite que, d’une manière ou d’une autre, ils [les groupes Beck et Sharpton, ndt] aient pu manifester ensemble. Comme l’a dit le Dr King, l’enjeu primordial devrait être de faire que le système fonctionne pour tous. »

Dans les rues de Washington, la propagande anti-gouvernement de Glenn Beck (à l’opposé du discours de King qui exigeait des pouvoirs publics qu’ils garantissent l’égalité) était loin de faire l’unanimité parmi les manifestants. La plupart d’entre eux ne sont pas venus à Washington parce qu’ils sont fans de Beck ou de Sarah Palin, mais parce que la crise économique les a mis dans le pétrin. Des centaines de personnes se sont ruées sur les militants du Comité d’action politique de Lyndon LaRouche qui avaient déployés de grandes pancartes appelant à remobiliser le pays autour du grand projet d’infrastructure NAWAPA.


Campagne : NAWAPA, le New-Deal du XXIe siècle


Contactez-nous !