Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 8 décembre - Référendum en Italie : une nouvelle claque pour l’UE Lire Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire
Accueil Actualité
Brèves

Le nucléaire civil, en avant toutes !

La rédaction
visites
472
commentaire

Si la technologie nucléaire est l’objet d’instrumentalisation de la part de certains gouvernements et autres nucléocrates, son développement reste néanmois inévitable

26 juillet 2007 (Nouvelle Solidarité) - Militant sans relâche et depuis très longtemps en faveur d’une forte orientation vers le nucléaire, nous nous réjouissons de l’offensive menée actuellement par la France pour mettre son savoir faire et ses compétences particulières dans ce domaine au tout devant de la scène internationale. Nous saluons le contrat pour deux EPRs, signé par AREVA avec l’électricien chinois China Guandong Nuclear Power Corp. Le coût évalué à ce stade pour ces deux réacteurs de la 3ème génération, produisant 3 600 mégawatts, est d’environ 6 milliards d’euros ! Nous saluons aussi, l’ouverture de négociations pour fournir à la Libye un réacteur nucléaire destiné à la désalinisation de l’eau de mer. Favorable à la vente de centrales nucléaires aux pays en voie de développement à condition qu’ils remplissent les conditions de sécurité de la communauté international, le gouvernement de M. Sarkozy devrait vite s’intéresser aux petites centrales flottantes que la Russie vient de mettre en chantier, particulièrement adaptées pour ces clients.

Rappelons qu’au-delà des réacteurs de la 3ème génération, Solidarité et Progrès appelle au développement rapide des réacteurs de la 4ème génération. Fonctionnant à de très hautes températures - 800 à 1000 degrés - ces réacteurs permettront non seulement de générer de l’énergie mais aussi de dessaler l’eau de mer et de générer de l’hydrogène en grandes quantités pour remplacer à terme l’utilisation du pétrole. Pour ce qui est de la Chine, au moment où AREVA semblait au bord de perdre le contrat en question, Jacques Cheminade avait suggéré qu’elle arrache ce contrat en proposant à la Chine une offre impossible à refuser : le développement conjoint de ces réacteurs de 4ème génération. A nos connaissances il n’y a pas eu une telle proposition, mais elle reste tout à fait d’actualité.

Contactez-nous !

Don rapide