Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 8 décembre - Référendum en Italie : une nouvelle claque pour l’UE Lire Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire
Accueil Actualité

Le parlement européen demande le renvoi de Wolfowitz

La rédaction
visites
426
commentaire

Mercredi, par un vote de 333 voix contre 251 et 31 abstentions, le parlement européen a appelé à la démission du président de la Banque Mondiale, Paul Wolfowitz.
Les parlementaires ont demandé aux dirigeants de l’Union Européenne d’être insistants envers la Maison Blanche

Le 26 avril (EIR)

Mercredi, par un vote de 333 voix contre 251 et 31 abstentions, le parlement européen a appelé à la démission du président de la Banque Mondiale, Paul Wolfowitz.

Les parlementaires ont demandé aux dirigeants de l’Union Européenne d’être insistants envers la Maison Blanche afin qu’elle utilise le sommet prévu entre l’Union Européenne et les Etats-Unis à Washington le 30 avril, pour renvoyer Wolfowitz. La résolution stipule qu’ils devraient « signaler au président de la Banque Mondiale, Paul Wolfowitz, que son retrait serait le bienvenue afin de prévenir un ébranlement de la politique anti-corruption au sein de la banque. »

Selon le Scotsman, le président de la Commission Européenne Jose Manuel Barrosso et Angela Merkel, vont assister à ce sommet avec Georges Bush.

Pendant ce temps, selon le New York Times, Wolfowitz aurait envoyé une lettre au Bureau Central de la banque se plaignant de son traitement « répugnant et injuste » et demandant une « direction correcte » de la banque. Le Bureau s’est réuni mercredi dernier, mais ne répondra à Wolfowitz que la semaine prochaine. La Banque avait d’ores et déjà signalé qu’elle n’avait pas l’intention d’accorder à l’avocat de Wolfowitz, Robert Bennet, le mois qu’il avait exigé pour défendre sa cause.
Au même moment, les vice-présidents de la Banque ont repoussé sa proposition qui lui permettait d’aiguiser sa formation au « style de management », refusant implicitement de contribuer à un prolongement de sa présidence.

Avec le vote du parlement européen demandant le renvoi de Wolfowitz, son départ n’est plus qu’une question de temps.

Contactez-nous !

Don rapide