Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 8 décembre - Référendum en Italie : une nouvelle claque pour l’UE Lire Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire
Accueil Actualité
Brèves

Le « plan d’urgence pétrolier » de Lyndon LaRouche repris dans les médias internationaux

La rédaction
visites
648
commentaire

Le 27 septembre, Al-Arab International, quotidien arabophone basé à Londres, a publié le texte intégral de l’appel de LaRouche à des actions d’urgence devant être prises par les gouvernements pour contrôler la hausse des prix du pétrole. Au centre du rapport d’Al Arab sur le sommet de l’OPEP à Caracas, le quotidien publie le mémorandum de LaRouche sous le titre « LaRouche : l’hyperinflation boursière derrière la crise pétrolière globale », accompagné de déclarations de divers responsables de l’OPEP qui, comme LaRouche, soulignent la nécessité d’une coopération directe entre pays producteurs et consommateurs de pétrole ainsi que l’importance de mettre la spéculation sous contrôle.

De larges extraits du mémorandum de LaRouche ont aussi été publiés dans le grand quotidien mexicain Excelsior. Au Venezuela, pays hôte du sommet de l’OPEP, le quotidien de Caracas El Globo du 28 septembre notait que les solutions proposées par LaRouche sur la question des prix du pétrole « méritent d’être propagées et écoutées. Ce sont des idées et des solutions sensées dans un monde de baragouinage et de stupidités. Ce qui est en jeu n’est pas l’avenir de l’OPEP, mais celui du monde ».

Déjà interviewé le 21 septembre par la station de radio vénézuélienne Radio Magica, LaRouche avait notamment déclaré : « Ce que nous devons faire, c’est retourner immédiatement à des contrats annuels de gouvernement à gouvernement, du même type que ceux utilisés il y a vingt ou vingt-cinq ans. Nous devons aussi nous mettre d’accord, entre ces pays, sur une sorte de contrôle des prix des contrats annuels. (...) Certains diront que l’on risque de provoquer ainsi l’effondrement du marché de la spéculation financière. Toutefois, ce marché va de toutes façons s’écrouler, de manière catastrophique, aussi est-il préférable de ne pas s’inquiéter à ce sujet mais de vous préparer à y faire face en prenant dès maintenant des mesures raisonnables sur le front pétrolier. »

Ce mémorandum a été largement distribué, en anglais et en espagnol, aux participants au sommet de l’OPEP, qui l’ont accueilli avec un grand intérêt.

Contactez-nous !

Don rapide