www.solidariteetprogres.org | BP27 92114 Clichy cedex | 01 76 69 14 50

Accueil >Actualité

Le président allemand refuse de signer le traité de Lisbonne

La rédaction
1740 visites

30 juin 2008 (Nouvelle Solidarité) – La présidente du parti allemand Büso et épouse de l’économiste américain Lyndon LaRouche, Helga Zepp-LaRouche, qui mène depuis 6 mois une campagne intense contre le traité de Lisbonne, a immédiatement réagi à la décision du président allemand Horst Koelher de de ne pas signer le Traité de Lisbonne tant que la Cour constitutionnelle n’a pas rendu son jugement sur les recours légaux qu’elle examine actuellement :

« C’est une bonne chose car cela montre que l’Allemagne reste pour l’instant un Rechstaat, un état constitutionnel. Je fais confiance aux juges pour trouver les multiples points sur lesquels le traité de Lisbonne viole la Grundgesetz, la Loi fondamentale de la république allemande. Voici les trois principaux points :

  1. Le transfert total de la souveraineté, qui d’après la Gundgesetz émane du peuple, à une bureaucratie supranationale n’étant pas redevable auprès du peuple.
  2. Dès lors que le traité est signé, la bureaucratie de l’Union Européenne peut modifier ce qu’elle veut, comme elle veut, sans que les Etats ne soient consultés.
  3. Le traité est un changement fondamental au regard de la Constitution, et cette dernière exige le consentement de la population pour de tels changements. »

La date du verdict de la Cour constitutionnelle allemande n’est pas pour l’instant connue, alors que le traité de Lisbonne vient tout juste d’être rejeté à la mer par le peuple irlandais.

  • 2525€
  • 5050€
  • 100100€
  • 250250€
  • 500500€
  • 10001000€
  • 20002000€
 
Notre dossier éducation, en vente ici Au Yémen, on assassine les hommes et leur mémoire. La France complice. terrorisme / 11 septembre, les 28 pages qui démasquent... La mer, avenir de l’homme Présidentielle 2017
Autres articles
Plus d'articles

« Le parti a pour objet de combattre, en France et dans le monde, pour la paix par le développement économique et l'égalité des chances et contre l'usure financière et les idéologies du sol, du sang et de la race. Il défend pour chacun et entre les peuples le progrès matériel, intellectuel et moral. A cet effet, il participe à la vie politique de notre pays, notamment lors des échéances électorales. Il peut apporter son soutien politique et financier à des partis et associations dont l'objet concorde avec celui-ci. »

Extraits des statuts - Article 2 - Objet