Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité
Brèves

Le président américain approuve un changement de régime en Iran

La rédaction
visites
1083

La CIA a reçu l’approbation secrète du président pour lancer un
changement de régime en Iran. D’après ABCNews.com le 22 mai, l’approbation est parvenue dans une directive
présidentielle « non létale »

(LPAC) La CIA a reçu l’approbation secrète du président pour lancer un
changement de régime en Iran.

D’après ABCNews.com le 22 mai, l’approbation est parvenue dans une directive
présidentielle « non létale » lançant un plan incluant une campagne de
propagande, de désinformation, d’attaques contre la monnaie iranienne et de
manipulations financières internationales dirigées contre l’Iran.

Ces directives sont gardées secrètes mais divulguées au Select Committee du
Sénat sur les questions de renseignement, au Comité permanent de la Chambre, et
à d’autres hauts responsables du Congrès.

L’aspect non létal de cette directive signifie que les officiers de la CIA
n’utiliseront pas la force dans cette campagne.

D’autres personnes comme le Conseiller à la sécurité nationale Steve Adley et
son adjoint Eliot Abrams ont aussi été mis au courant de cette directive.

Selon des déclarations faites par un responsable du renseignement à ABCNews.com,
« la totalité de ce plan a été autorisée par Abrams en particulier, et Hadley a
mis le grapin dessus ». La dernière tentative d’Abrams dans la déstabilisation
d’un gouvernement étranger l’a conduit devant des poursuites criminelles,
auxquelles il a plaidé coupable en octobre 1991. Ces dernières concernaient deux
délits de rétention d’information à l’encontre du Congrès américain concernant
les plans de l’administration Reagan pour déstabiliser le gouvernement
Sandiniste du Nicaragua. Cette affaire est plus connue sous le nom
d’Iran-contra. Abrams a par la suite été gracié par le président Georges Bush
père. Il est aujourd’hui impliqué dans des opérations de déstabilisation sous
couvert en Asie du Sud Ouest.

Contactez-nous !