Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité
Brèves

Le procès du 11/9 n’aura pas lieu : le NYT s’en prend à la lâcheté d’Obama

La rédaction
visites
1154

6 avril 2011 (Nouvelle Solidarité) – Dans son éditorial publié hier, « La lâcheté bloque le procès du 11 septembre », la rédaction du New York Times s’en prend à l’administration Obama, qui vient d’annoncer que le procès du cerveau autoproclamé des attentats du 11 septembre, Khalid Cheikh Mohammed, ne se tiendrait pas devant la Cour fédérale de New York mais à la prison militaire de Guantanamo, hors des Etats-Unis. Toutefois, le quotidien new-yorkais ne jette pas la pierre au ministre de la Justice Eric Holder, qui a été contraint d’annoncer la nouvelle lundi, rappelant que ce dernier avait tout fait pour que Mohammed et ses quatre complices soient jugés devant une cour civile sur le territoire où le crime a été perpétré, comme le veut la loi. Au lieu de cela, ce sera donc un tribunal militaire qui jugera l’affaire.

« Cette reculade est une victoire pour la fourberie du Congrès et un embarras pour l’administration Obama qui ne s’y est pas opposée » , accuse le NYT , tout en notant que la Cour fédérale est tout à fait appropriée pour juger des terroristes. Si Holder a été contraint, c’est qu’un groupe de sénateurs s’est vivement opposé depuis qu’il avait annoncé son intention de tenir le procès à New York. Après une longue campagne publique de dissuasion, ces parlementaires ont fait adopter au Congrès une loi interdisant toute dépense pour le transfert de prisonniers de Guantanamo sur le sol américain, rendant de fait impossible la tenue du procès.

Au delà du fait que c’est un retour aux pratiques martiales de l’administration Bush-Cheney, il s’agit d’éviter un procès public et entièrement transparent pour éviter que trop de lumière soit faite sur la préparation des attentats. Imaginez la pression qu’exercerait sur la Cour les 10 jurés choisis parmi la population de la ville frappée par ce double attentat...

La vérité fait peur à certains ; car les pilotes des avions kamikazes ont été financés par le Prince Bandar Bin Sultan, ex-ambassadeur d’Arabie Saoudite aux Etats-Unis et membre éminent de la famille royale saoudienne. Si la justice venait à creuser cette piste établie par des agents du FBI, elle découvrirait alors que ce sont les réseaux de l’opération al-Yamamah/BAE qui ont perpétré les attentats, autrement dit le premier cercle de l’establishment britannique dont les Saoud sont les obligés depuis près d’un siècle.

Obama perpétue en cela l’esprit dictatorial de l’administration Bush-Cheney : la population ne doit pas savoir car si jamais elle retrouve un goût de vérité et un sentiment de justice, elle exigera un changement de système économique que la lâcheté des politiciens en place ne permet pas.

Contactez-nous !