Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 8 décembre - Référendum en Italie : une nouvelle claque pour l’UE Lire Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire
Accueil Actualité
Brèves

Le site « nucléaire » syrien était un centre de recherche agricole

La rédaction
visites
1342
commentaire

26 septembre 2007 (LPAC) - Un journaliste israélien s’est rendu à l’endroit où l’aviation israélienne aurait attaqué un site « sensible » le 6 septembre. Ce qu’il rapporte semble confirmer les rapports officiels du gouvernement syrien et va totalement à l’encontre de ce qui est répandu par les grandes agences de presse dans le monde qui affirment qu’Israël aurait ciblé des missiles ou du matériel nucléaire d’origine nord-coréenne ou iranienne. Le gouvernement israélien n’a pour l’instant donné aucune explication officielle sur ce qui s’est passé.

L’article écrit par Ron Ben Yshai à partir de Deir-Ezzor en Syrie et publié dans le quotidien Yedioth Ahronoth affirme que le 6 septembre les habitants ont entendu les avions survoler les lieux faisant grand bruit lors de leur passage du mur du son, mais sans provoquer des impacts sur le terrain.

Le journaliste, qui s’est rendu sur les lieux, n’a trouvé aucune trace de l’attaque supposée. Un journaliste syrien lui a confié qu’il pense que les passages du mur du son étaient destinés à provoquer les syriens à ouvrir le feu sur les avions israéliens, fournissant ainsi le prétexte idéal pour partir en guerre.

Sur le site Internet de Yedioth Ahronothon peut voir la photo de leur correspondant Ben Yishai devant le Centre de Recherche de Deir Ezzor, un centre de recherche agricole, décrit par la presse occidentale comme abritant du matériel nucléaire nord coréen ou des lanceurs de missiles iraniens. Cette désinformation provient de la cuisine de John Bolton, ancien ambassadeur américain aux Nations Unies et néo-conservateur militant.

L’article, le premier d’une série, est sans précédent, puisque la Syrie figure sur la liste des pays ennemis d’Israël. Ceci tend à indiquer que l’initiative a eu le soutien de factions haut placées aussi bien en Israël qu’en Syrie. Le propriétaire de Yedioth Ahronoth est un ami proche du président israélien Shimon Peres qui a récemment appelé à des pourparlers directs entre Israël et la Syrie pour sortir de l’impasse actuelle.

Contactez-nous !

Don rapide