Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 8 décembre - Référendum en Italie : une nouvelle claque pour l’UE Lire Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire
Accueil Actualité
Brèves

Le soir de son élection, Nicolas Sarkozy a déclaré que le réchauffement climatique « sera le premier combat de la France. »

La rédaction
visites
1250
commentaire

Ensuite, Alain Juppé est devenu le numéro deux du gouvernement, ministre d’Etat, chargé de l’écologie, du développement et de l’aménagement durables. Préparant le Grenelle de l’environnement de septembre, il a confirmé

Ensuite, Alain Juppé est devenu le numéro deux du gouvernement, ministre d’Etat, chargé de l’écologie, du développement et de l’aménagement durables. Préparant le Grenelle de l’environnement de septembre, il a confirmé les paroles du nouveau président. Voici donc la France engagée dans une politique, celle d’Al Gore, conseiller du gouvernement britannique et associé aux pires spéculateurs de l’oligarchie financière, qui accuse l’activité humaine d’avoir détérioré le climat. L’accroissement de la population humaine et l’essor de l’industrie doivent donc être, dans cette approche, logiquement arrêtés. Il s’agit d’un retour, sous une autre forme, des thèses du Club de Rome, une démarche génocidaire dans ses conclusions : à réchauffement planétaire, politique de dépopulation pour l’empêcher et gouvernement mondial pour imposer l’une et l’autre. Nous avons déjà dit ici que la présidence Sarkozy constituait une rupture avec l’histoire politique de notre pays et introduisait un modèle étranger. En voici une preuve.

Contactez-nous !

Don rapide