Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 8 décembre - Référendum en Italie : une nouvelle claque pour l’UE Lire Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire
Accueil Actualité
Brèves

Le sommet « Shanghai 5 » de Douchanbe

La rédaction
visites
670
commentaire

Le sommet du « Shanghai 5 » des 4 et 5 juillet à Douchanbe, au Tadjikistan, a réuni les Présidents et ministres des Affaires étrangères de Russie, Chine, Tadjikistan et Ouzbékistan, de même que les ministres des Affaires étrangères de Kazakhstan et Kirghizistan. On a pu y observer une très forte consolidation de la coopération régionale ainsi qu’une résistance aux politiques financières et géostratégiques anglo-américaines en Asie centrale.

La participation du président ouzbèque Karimov était particulièrement significative, étant donné que l’Ouzbékistan n’est pas membre du groupe fondateur « Shanghai 5 ». Selon des sources diplomatiques, l’Inde et l’Iran ont fait savoir qu’ils souhaiteraient contribuer aux délibérations futures du groupe. Celui-ci devrait d’ailleurs être rebaptisé le « Shanghai Forum » pour ouvrir la porte à d’autres Etats. La rencontre entre les présidents Poutine et Jiang Zemin à Douchanbe était un prélude aux discussions plus importantes prévues pour les 18 et 19 juillet, dates de la première visite officielle de Poutine en Chine. Rappelons que le président iranien Khatami s’était rendu en Chine du 22 au 26 juin.

La déclaration commune signée à Douchanbe exprime des inquiétudes quant à l’expansion du terrorisme venant de l’Afghanistan des Taliban, ainsi qu’à la montée du séparatisme ethnique et de l’intégrisme religieux. Mais cette déclaration va au-delà de simples questions régionales : elle s’oppose à tout changement dans le traité ABM (anti-missiles balistiques), elle soutient la position chinoise contre la protection de Taïwan par les Etats-Unis dans le cadre de leur programme de défense contre les missiles de théâtre (TMD) et dénonce le recours à des « préoccupations humanitaires » comme prétexte pour intervenir dans les affaires internes d’Etats souverains.

De même, la dynamique en faveur du Pont terrestre asiatique en sort renforcée. Pendant sa tournée des pays d’Asie centrale, le président chinois Jiang Zemin a souvent souligné l’importance du développement de la « nouvelle route de la soie ». Entre autres choses, Jiang Zemin et le président du Tadjikistan Rakhmanov ont discuté de la création d’un « corridor de transport » entre leurs deux pays.

Contactez-nous !

Don rapide