Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité
Brèves

Le système financier va-t-il être réorganisé par un ancien nazi spéculateur ?

La rédaction
visites
2728

2 décembre 2008 (Nouvelle Solidarité) – C’est à Curitiba, dans l’Etat de Paraná, au Brésil, que se tiendra du 7 au 11 décembre, la grande conférence alternative sur la réorganisation du système financier, appelée des vœux du gouverneur local, Roberto Requiao. Cependant, les experts et les représentants officiels russes, italiens, chinois et brésiliens qui s’y rendront doivent savoir avant d’embarquer que cette initiative est, en réalité, ni plus ni moins qu’un faux-nez de l’oligarchie britannique.

D’abord, l’un des principaux intervenants n’est autre que l’économiste keynésien Thomas Palley, [*] proche collaborateur et adorateur du « spéculateur-philanthrope » (sic) George Soros. Américain diplômé de la prestigieuse université anglaise d’Oxford, Palley a dirigé le Projet pour la réforme de la mondialisation à l’Open society Institute de Soros. Pour lui, son mentor est « un éminent intellectuel » dont « la perspicacité morale et politique est profonde » !

Rappelons que Soros, devenu milliardaire en menant des raids spéculatifs sur les monnaies et les matières premières depuis son hedge fund implanté aux Antilles néerlandaises, est le grand promoteur international de la légalisation des drogues et de l’abolition de l’Etat nation. Soros est un opérateur clé de l’empire financier anglo-hollandais. Son argent et son influence sont au service de la diplomatie parallèle du Foreign Office britannique (FCO), notamment au travers de ses liens avec Lord Malloch Brown, ministre d’Etat au FCO, avec qui il a mis en place le gouvernement Saakashvili en Géorgie et œuvre aujourd’hui pour l’envoi de troupes britanniques dans la région congolaise du Kivu. Soros a été le principal sponsor de la campagne présidentielle de Barack Obama, pour laquelle il a organisé des collectes de fonds depuis 2006. Il œuvre activement pour contenir toute résurgence des politiques de Roosevelt et de LaRouche dans le Parti démocrate américain et à la Maison Blanche._
Bien plus, George Soros a confessé publiquement en décembre 1998, sur la chaîne CBS, que sa collaboration avec les nazis, avec lesquels il a participé à la spoliation et à la déportation des Juifs de Hongrie, était « les moments les plus heureux de ma vie ».

Autres intervenants au programme de la conférence de Paraná, trois anciens du mouvement de LaRouche – Michael Liebig, Paolo Raimondi et Lorenzo Carrasco – ayant rejoint le camp britannique. Escrocs notoires, ils ont convié en juillet dernier, des officiels russes et italiens à Modène, en Italie, pour un séminaire sur un nouveau Bretton Woods, en leur laissant croire qu’ils étaient toujours associés avec LaRouche. De nouveau Bretton Woods, il n’y avait que le nom, puisque leur version ne se différentie en rien des propositions du Premier ministre britannique, Gordon Brown.

Qualifiant ces anciens associés « d’agents britanniques de la pire sorte, semblables au philanthrope nazi George Soros », LaRouche a lancé à l’adresse des participants de cette conférence de Paraná : « Se font-ils de nouveau entraîner dans une opération fasciste ? »

On peut se demander si le gouverneur Requiao était au courant de la présence dans sa conférence d’un représentant de Soros, alors qu’il a récemment déclaré « Je ne vais pas inviter ceux qui sont à l’origine du désastre. » Cependant, plusieurs organisateurs de l’évènement ont déclaré au Comité d’action politique de LaRouche ne pas être au courant ni de l’invitation de Palley, ni de ses liens avec Soros. Mais alors qui l’a invité ?


[*Palley est aussi un grand admirateur de l’économiste américain Irving Fisher (1867-1947), président de la Société américaine d’eugénisme, contrepartie de la Société britannique d’eugénisme, présidée par une autre idole de Palley, Lord Maynard Keynes. Fisher est resté célèbre (et ruiné) pour avoir expliqué, quelques jours avant le krach de 1929, que les marchés n’étaient absolument pas surévalués, mais qu’ils avaient au contraire atteint un nouveau pallier !

Contactez-nous !