Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 8 décembre - Référendum en Italie : une nouvelle claque pour l’UE Lire Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire
Accueil Actualité
Brèves

Le véritable Standard Glass-Steagall doit être mis en place !

La rédaction
visites
987
commentaire

8 décembre 2010 (Nouvelle Solidarité) – Le Sénateur américain indépendant Bernie Sanders organisait le 1er décembre une conférence de presse sur les incroyables actions de soutien aux banques opérées par la Réserve Fédérale ces deux dernières années. [*] A une question du correspondant de l’EIR concernant sa position face à la mobilisation en cours pour la réinstauration de la loi Glass-Steagall (Sanders faisait partie des quelques sénateurs opposés à l’abrogation de la loi en 1999), il a décrit son opposition à la politique de dérégulation dans les années 1990, et a déclaré : « Si vous me demandez si je crois que nous devrions réinstaurer le Glass-Steagall maintenant : oui, je le crois. Nous devons le faire. »

Le 12 décembre, le président de la Réserve Fédérale de Kansas City, Thomas M. Hoenig, publiait un commentaire dans le New York Times intitulé : « Trop gros pour réussir », qui fut repris dans de nombreux autres médias. Hoenig y accuse explicitement l’abrogation du Glass-Steagall en 1999 et reconnaît que la loi de réforme bancaire Dodd-Franck n’a pas remis en cause la position dominante des cinq plus grosses banques qualifiées de « trop grosses pour tomber ».

« Après la Grande Dépression et l’adoption du Glass-steagall, les grandes banques furent obligées d’abandonner certaines activités à risque et, de ce fait, se mirent en place des banques plus petites, plus sûres », écrit Hoenig. « Si on prenait des mesures similaires, pour réduire la portée et la taille des banques, en même temps que la mise en place de lois relatives au ratio dette/capital, l’intégrité du système financier serait rétablie et l‘accès au crédit pour les consommateurs et les entreprises serait encouragé. Pour faire cela, il faut une réelle volonté politique. Ceux qui possèdent les grandes banques diront que de telles mesures détruiraient la capacité des entreprises financières à faire face à la concurrence globale. Personnellement je ne suis pas convaincu par cet argument. »

Alors que nous ne pouvons que nous réjouir qu’émerge enfin ce débat sur la réinstauration du Glass-Steagall, Lyndon LaRouche a averti qu’une telle réforme ne pourrait fonctionner que dans le contexte d’une réorganisation totale du système bancaire et monétaire, et de la création d’un réel système de crédit. « Glass-Steagall doit être défini tel que Franklin Roosevelt l’avait fait et doit constituer le cœur d’un système de crédit tel qu’il est défini dans la Constitution américaine. » Il ne suffit pas d’invoquer les mots Glass-Steagall. On a vu comment par exemple Paul Volcker s’est approprié ces mots pour ensuite les vider de leur substance, ce qui a ensuite été appelé la « Règle Volcker ».

Eu égard aux sommes fabuleuses de fausse « valeur » monétaire inscrites dans les livres des banques, seules les valeurs réelles des banques devraient être protégées par le gouvernement, a dit Larouche. « Le standard de banques de dépôt est défini du point de vue de la mise à disposition de crédit nécessaire pour engendrer le bien-commun. Ce principe de la Constitution définit la nécessité de protéger les banques de dépôt, contrairement aux activités des banques spéculatives qui vont à l’encontre de ce principe. »


Lire aussi :


[*La Fed a prêté à taux favorisés plus de 16 000 milliards de dollars aux établissements financiers, dont 5000 milliards aux cinq grande banques de Wall Street (Goldman Sachs 600 milliards, Citigroup 1000 milliards, Bank of America 700 milliards, Merrill-Lynch 1200 milliards, Morgan Stanley 1500 milliards) et plus de 1500 milliards aux banques de la City de Londres (Barclays 863 milliards, Royal Bank of Scotland – membre du groupe Inter-Alpha – 446 milliards, Bank of Scotland avec 181 milliards, Abbey National – filiale de Banco Santander, membre du groupe Inter-Alpha – 19 milliards, HSBC avec 10 milliards).

Voir le commentaire

  • petite souris • 08/12/2010 - 21:42

    Oui ! Oui ! et Oui !
    Vite ! Vite ! et Vite !
    Pour que tout reparte au printemps !
    Il y aura eu assez de dégâts pendant l’hiver pour les populations !

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Déplier les commentaires||Replier les commentaires
Contactez-nous !

Don rapide