Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité
Brèves

Le vote des jeunes, facteur décisif dans la victoire démocrate

La rédaction
visites
1066

La stratégie électorale élaborée par Lyndon LaRouche et mise en oeuvre par le Mouvement des jeunes larouchistes (LYM), consistant à mobiliser les étudiants pour empêcher la montée du fascisme, a largement contribué à la victoire du Parti démocrate dans les deux chambres du Congrès.

Selon le CIRCLE, une organisation de recherche spécialisée dans la participation des jeunes à la vie politique, quelque 10 millions d’Américains âgés de 18 à 29 ans se sont rendus aux urnes le 7 novembre, soit 2 millions de plus qu’aux dernières élections de mi-mandat en 2002. En termes de pourcentage, cela représente 24 % de tous les électeurs potentiels de cette tranche d’âge, contre 20 % il y a 4 ans. En 2006, leurs voix ont ainsi représenté 13 % du total, contre 11 % en 2002. Selon Heather Smith, directrice de Young Voter Strategies, « Forte de 42 millions d’individus, cette génération va devenir de plus en plus importante, un nombre grandissant d’entre eux devant voter dans chaque scrutin. »

Pour ces élections à la Chambre, 61 % des votants de moins de 30 ans ont choisi le camp démocrate, soit le pourcentage le plus élevé de toute tranche d’âge. Dans le Michigan, le Montana, le Minnesota et le Missouri, le vote des jeunes fut bien plus important que la moyenne nationale.

Dans les semaines précédentes, le LYM a déployé dans des universités de nombreux Etats où les scrutins étaient particulièrement serrés, en particulier dans le Missouri et le Michigan. Dans ces deux Etats, les jeunes électeurs ont représenté 17 % des voix totales, soit le pourcentage le plus élevé du pays. Dans certains scrutins sénatoriaux, qui se sont décidés à quelques milliers de voix, la participation des jeunes motivés par le LYM a sans doute fait la différence, permettant une majorité démocrate dans les deux Chambres, qui seront ainsi plus susceptibles de destituer Bush et Cheney.

Les principales préoccupations des jeunes sont la guerre d’Irak, l’économie et le terrorisme, ainsi que l’augmentation des coûts d’une éducation universitaire, selon Jane Erickson, de MD Votes, un groupe non partisan qui a fait inscrire sur les listes électorales 8500 étudiants dans le Maryland. « Les jeunes gens, dit-elle, se rendent compte qu’ils ont effectivement du pouvoir et l’expriment à travers leur vote. »

Dans huit Etats, des circonscriptions voisines de campus universitaires ont enregistré un taux de participation plus élevé qu’ailleurs. Un sondage Young Voter Battleground s’est concentré sur 36 circonscriptions proches d’une université dans l’Ohio, le Connecticut, l’Iowa, le Colorado et le Michigan, où des organisations non partisanes avaient mené une campagne d’inscription sur les listes électorales. Là, le taux de participation des jeunes de moins de 30 ans a augmenté de 157 % par rapport à 2002, soit six fois plus que la moyenne nationale. Le LYM fut particulièrement actif dans trois de ces Etats : Ohio, Connecticut et Michigan.

D’après un sondage conduit par Ed Goeas et Celinda Lake, du Young Voter Strategies, 40 % des jeunes électeurs s’identifient aux démocrates, 30 % aux républicains et 23 % aux indépendants. Le 7 novembre, cependant, la moitié ont voté démocrate et 35 % républicain.

Contactez-nous !