Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité
Brèves

Les Américains sur le point de lyncher leurs élus

La rédaction
visites
2172

26 mai 2010 (Nouvelle Solidarité) – Quoi qu’elle fasse, l’administration Obama n’est plus en mesure de tenir le pays. Le peuple américain est saisi d’une fièvre soudaine contre tout ce qui ne combat pas Wall Street. Dans ce climat pré-révolutionnaire, le Comité d’action politique de LaRouche prend les commandes pour précéder la contestation avec un programme véritable de sortie de crise.

Dans la rue

Lundi dans le New Jersey, près de 40 000 personnes ont pris d’assaut les rues de la capitale Trenton pour s’opposer aux 10 milliards de dollars de coupes budgétaires annoncées par le nouveau gouverneur Chris Christie. Parmi les manifestants, on comptait de nombreux enseignants, pompiers et policiers, premières victimes de ce plan d’austérité. Mais ce qui a déclenché l’ire populaire, c’est le veto que Chris Christie a opposé à la taxe additionnelle sur le revenu des millionnaires. Le mois dernier, 15 000 manifestants avaient défilé à Chicago et plusieurs milliers à Sacramento pour les mêmes raisons. Partout dans le pays, l’appel des militants du LaRouche PAC à destituer Obama pour ses trahisons multiples, rencontre un succès de plus en plus grand.

Dans les urnes

Le Congrès, envers qui le mépris est encore plus grand, est à 15% de popularité, avec 75% des américains souhaitant voir les élus sortants tomber aux élections de novembre. Ces dernier jours, deux importants sénateurs, l’un démocrate et l’autre républicain, ont perdu leur siège après une lourde défaite dans les primaires de leur parti où la base leur a préféré de nouveaux venus. De plus en plus de candidats dans ces primaires déclarent leur soutien au retour de la loi Glass-Steagall, enterré la semaine dernière par Obama et Wall Street. Par exemple, dans l’Iowa, le démocrate Thomas Fiegen a déclaré que « si le sénateur Grassley faillit à soutenir l’amendement Glass-Steagall, il signifiera aux Iowiens qu’il est du côté de la cupidité sans bornes de Wall Street plutôt que de la sécurité et la sûreté financière des travailleurs iowiens ».

D’autre part, la larouchiste Rachel Brown vient d’annoncer la validation de sa candidature (elle déposera demain les 4000 parrainages d’électeurs démocrates nécessaires) dans la primaire démocrate qui l’opposera au principal supplétif de Wall Street au Congrès, Barney Frank. celui-ci sera donc en danger sur son propre terrain après avoir pesé de tout son poids pour empêcher que l’interdiction des produits dérivés soit intégrée à la loi de réforme financière approuvée la semaine dernière. Pour avoir retourné sa veste en approuvant cette réforme pro-Wall Street, tout en s’assurant, de connivence avec Frank, que les banques bostoniennes échappent aux nouvelles régulations, le tout nouveau sénateur républicain du Massachusetts, Scott Brown est soudainement en proie au mépris de sa base, se faisant traiter de « traître » et de « vendu » qui se fera « éjecter aux élections de novembre ».


IMPORTANT : Mobilisation aux USA pour un Glass-Steagall et contre les dérivés


Contactez-nous !