Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité
Brèves

Les Banques Centrales n’ont aucune idée de ce qu’il faut faire

La rédaction
visites
2088

3 octobre 2007 (LPAC) - Le plus dangereux dans cette crise est de croire que les banques centrales savent ce qu’elles font, a prévenu aujourd’hui une source haut placée des milieux financiers européens.

Les gens sur les marchés pensent qu’il y aurait comme une coordination des politiques entre la Banque Centrale Européenne (BCE), la Banque d’Angleterre et la Réserve Fédérale américaine (Fed), et que tout serait sous contrôle. Il n’y a pas de coordination, a-t-il affirmé, et c’est très dangereux de le croire.

Le mois dernier, la Banque d’Angleterre a retourné sa veste du jour au lendemain, pour renflouer Northern Rock. Ils n’ont aucune idée de ce qu’il faut faire et ils subissent une pression terrible des banques qui veulent faire baisser les taux.

Croire que quelqu’un, quelque part sait ce qu’il fait, est la seule manière de s’expliquer pourquoi les marchés montent. La réalité c’est que les marchés devraient s’effondrer, et il a insisté, ils vont s’effondrer.

La seule chose qui pourrait être pire que de croire que les banques centrales coopèrent, serait qu’elles coopèrent réellement. Cette source a précisé que s’il y a une politique coordonnée des banques centrales pour baisser les taux, alors on aura une hyperinflation à la Weimar (référence à l’Allemagne de 1923, ndlr).

On a jamais vu une situation pareille, a-t-il dit. On est dans une « crise du triple A » : une petite banque indienne par exemple, peut émettre des billet de trésorerie et les vendre, mais Citigroup et toutes les autres banques américaines et européennes notées AAA, ne peuvent rien vendre. « C’est sans précédent ».

L’effondrement du dollar est une catastrophe pour l’Europe, car les exportations sont faites en dollars. Avec une politique monétaristes, la BCE achèterait des dollars, mais ils ne le peuvent pas car pour chaque dollar vendu, la Fed en injecte d’autant plus dans le système.

Après lui avoir expliqué l’approche « Pare-feu » de LaRouche avec le Homeowners and Bank Protection Act, la source a dit que c’était désormais la seule manière de faire.

Contactez-nous !