Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité
Brèves

Les HMO soutiennent Obama et l’austérité

La rédaction
visites
1002

15 septembre 2009 (Nouvelle Solidarité) – Aujourd’hui à Washington, lors de la grand-messe des assureurs de santé privés sur les programmes de santé publique, le mot d’ordre était à l’austérité, sur un ton fasciste et décontracté.

Devant un millier de dirigeants du secteur, Stuart Altman, un des principaux stratèges du lobby des HMO, s’est exclamé : « Oui, vous êtes haïs ! Vous cachez même à vos familles votre activité car la population vous déteste », avant d’inviter ses condisciples à soutenir la réforme Obama et ses coupes drastiques dans le programme Medicare, et de leur demander encore plus de sévérité dans les refus de soins à leurs assurés.

Puis Altman s’en est pris aux « cinglés » qui s’imaginent que l’administration Obama veut mettre en place des « tribunaux de la mort », avant de rassurer ses amis assureurs que de tels comités chargés de diminuer les coûts étaient bien inclus dans le projet de loi Obama. Il a ensuite jeté son dévolu sur « les inventions et les innovations dans les technologies médicales », qui, parce qu’elles promettent de rallonger la vie, rendent les gens dépendants et provoquent un terrible accroissement des coûts. Il faut absolument procéder à des coupes drastiques dans le programme Medicare (programme public de santé pour les personnes âgées et les malades chroniques), a-t-il expliqué, sinon il faudra imposer un contrôle des salaires et des prix qui ne manquerait pas de déclencher des protestations bien plus massives que la grande manifestation de samedi à Washington.

Cette conférence était organisée par l’AHIP, le lobby des assureurs privés pour qui Simon Stevens, l’homme du programme pro-euthanasie du Prince Charles et de Tony Blair, joue le rôle de stratège et d’intermédiaire avec l’administration Obama.

Après le discours de Altman, Anton Chaitkin, de l’Executive Intelligence Review , a pris la parole : « Votre collègue Simon Stevens, maintenant directeur de l’assurance santé à l’Association des retraités américains, a mis en place en Angleterre des coupes budgétaires conséquentes avec le programme Liverpool Care Pathway (Altman a hoché de la tête en signe d’approbation), qui prescrit aux patients qui semblent être sur le point de mourir, une mise sous sédation et l’arrêt de toute alimentation et hydratation. S’ensuit une mort rapide. Des études montrent qu’en Angleterre, une mort sur six est due à cette euthanasie involontaire. N’est-ce pas ce que vous voulez faire aux Etats-Unis ? »

Altman sourit avec mépris, puis lança : « Vous voyez ! Je savais qu’il y aurait un de ces cinglés pour intervenir », déclenchant un éclat de rire général. Puis il pointa Chaitkin du doigt et dit : « Nous ne tuons personne. Mais vous, en demandant que l’on paye pour des procédures inutiles, vous tuez des gens ! », avant d’être largement applaudi pour cette position courageuse. Puis il a ressorti ses vieilles statistiques censées prouver que 30% des dépenses de Medicare étaient gaspillées sur de « vieux faiblards » et autres patients coûteux.

A lire : Obama, l’euthanasie et la Couronne britannique

Contactez-nous !