Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité
Brèves

Les Indignés espagnols exigent la séparation entre banques « utiles » et « improductives »

La rédaction
visites
1339

28 juin 2011 (Nouveau Solidarité) – Le mouvement de protestation espagnol contre la politique d’austérité et le sauvetage des banques exige à son tour la séparation entre banques d’affaires et banques de dépôt, même si aucune référence n’est faite à la politique Glass-Steagall de mise en faillite des spéculateurs menée par Franklin Roosevelt en 1933. Le 15 juin, les indignés madrilènes du mouvement du 15 mai (M-15) ont publié un document de 31 pages intitulé : « Propositions ouvertes du groupe de travail économique ». Extraits :

* Contrôle démocratique et transparence des activités des banques publiques et privées. Soumission de la puissance financière à la puissance démocratique ; transparence et contrôle démocratique des activités des banques publiques et privées.

* Séparation des activités de spéculation et d’investissement.

* Obligation des participants financiers au marché, des agences de notation et des institutions comme la Banque d’Espagne, la Banque Centrale Européenne et le Fonds Monétaire International d’être assujettis au droit civil et pénal.

Dans un autre paragraphe, le point 3) dispose :

« La Constitution de 1978 garantit dans son Préambule l’existence d’un ordre social et économique juste », puis déclare :

Nous voulons donc, comme le prescrit la Constitution, reprendre le contrôle démocratique sur les puissances citées ci-dessus. Ce contrôle prend la forme de la séparation des activités des banques commerciales de celles des banques d’investissement et d’assurances. Les banques commerciales prennent en charge les dépôts des épargnants et les font travailler pour réinjecter le profit dans la société, ce que nous tenons donc pour utile et nécessaire. Au contraire de cela, les banques d’investissement et d’assurance reposent sur la création de capitaux, dont le principe même est improductif pour l’ensemble (la société), et sur des spéculations avec les dépôts des épargnants pour l’enrichissement d’individus par des opérations sur le marché financier. Cette mesure signifie donc la protection des économies des populations contre les risques des marchés.

Par ailleurs, le document exige que soit déclaré un audit des dettes étrangères de l’Espagne ainsi qu’un moratoire sur les dettes espagnoles, de fermer les paradis fiscaux, de taxer les transactions financières et de n’entreprendre aucune action de sauvetage du pacte de stabilité de l’euro.


>>> Banco Santander dans la ligne de mire des Indignés espagnols

Contactez-nous !