Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité
Brèves

Les Républicains font cadeau de 1000 milliards d’exonérations fiscales aux plus riches !

La rédaction
visites
830
Mise à jour du 8 août&nbsp :

La loi prévoyant des allégements fiscaux pour les très grandes fortunes ne sera pas adoptée

Le 3 août, le Sénat américain a voté (56 contre 42) contre la loi qui aurait radicalement réduit les taxes des très grandes fortunes. Avec un déficit de 4 voix permettant d’atteindre le seuil des 60 nécessaires pour obtenir une « clôture » des débats, condition sine qua non pour soumettre la loi à un vote, la loi a été retirée de l’agenda pour le moment.

Le 2 août, le dirigeant de la Majorité républicaine au Sénat, Bill Frist, avait proposé la « clôture » du débat sur cette loi cyniquement nommée « Loi américaine sur la prospérité familiale. » Regroupant de façon vicieuse trois dispositions incohérentes dans une seule loi, le projet proposait d’augmenter le salaire minimum, d’alléger la fiscalité de grandes propriétés transmises en héritage pour les plus riches, et certains allégements fiscaux à l’origine inclus dans la loi sur la réforme des retraites.

Le dirigeant de la minorité démocrate au Sénat Harry Reid dénonça le cynisme de ce montage qui proposait, en même temps, la première augmentation du SMIC depuis très longtemps, mais en même temps, des exonérations fiscales exorbitantes, pour mille milliards de dollars, pour les plus riches ! « C’est un tour de passe-passe basé sur de faux arguments », dit-il. Il accusa la direction du parti Républicain de consacrer beaucoup de temps à cette la loi à un moment où le Sénat devrait examiner des questions bien plus importantes, comme l’état lamentable des forces armées, conséquence des guerres lancées par Bush. Quand on parle de cette loi, dit Reid ironiquement, on la surnomme la « trifecta », mais on ferait mieux de l’appeler la « défecta. ». « Chacun sait que les Républicains détestent l’idée de salaire minimum » conclut-il, soulignant que « cette loi, mal nommée, assurerait de fait la "prospérité familiale" aux 8100 familles les plus riches du pays. »

Fin de mise à jour

A la la veille du départ en vacances de la Chambre des représentants, un groupe de républicains en a profité pour faire adopter, à 1h30 du matin samedi dernier, ce qui équivaut à une véritable escroquerie fiscale. Prenant le Congrès en embuscade, John Boehner (Ohio), chef de la majorité de la Chambre, Bill Thomas (Californie), président de la commission des Voies et moyens, et Bill Frist (Tennessee), dirigeant de la majorité au Sénat, ont imposé des exonérations fiscales pouvant atteindre 1000 milliards de dollars pour les 7 à 8000 familles les plus riches des Etats Unis !

Pire encore, ils ont fait voter ces exonérations en les intégrant dans un projet de loi qui augmentait, pour la première fois en dix ans, le salaire minimum et prévoyait des exonérations fiscales urgentes pour les petites entreprises, les classes moyennes et les dépenses de Recherche et de développement.

Adopté par 230 voix contre 180 à la Chambre, le Sénat devrait commencer la lecture du projet le 31 juillet prochain. Le dirigeant de la minorité démocrate Harry Reid (D-Nevada) a cependant promis une véritable offensive contre cette manœuvre.

Contactez-nous !