Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 8 décembre - Référendum en Italie : une nouvelle claque pour l’UE Lire Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire
Accueil Actualité
Brèves

Les agences de notations vont-elles être mal notées par l’UE ?

La rédaction
visites
1214
commentaire

Alors que les banques européennes sont aspirées par la crise du marché hypothécaire américain à risque (« subprime »), la Commission européenne a annoncé

16 août 2007 (LPAC) - Alors que les banques européennes sont aspirées par la crise du marché hypothécaire américain à risque (« subprime »), la Commission européenne a annoncé qu’elle ouvrira une enquête sur les fonctionnements des agences de notation financière telles que la Standard & Poors, la Moody’s Investors Service, et la Fitch Ratings, qui évalue la solvabilité de différentes entreprises et titres financiers. Ce qui choc l’UE ? C’est de découvrir que la fiabilité des titres financiers sans valeur réelle que toutes les banques du monde ont émises et achetée, était évaluée par des société « indépendante » payées par les banques qu’elles notaient.

Confrontées à la menace des enquêtes de divers gouvernements, les agences de notations essaient de se protéger contre toutes poursuites légales en expliquant que leurs estimations ne sont que des « opinions », et que la liberté d’opinion est défendue par la Constitution des Etats-Unis. Ils reconnaissent donc le caractère arbitraire de leurs notations !

« Si les agences de notation croient que tout va se passer comme si de rien n’était, elles se trompent énormément, » a dit un fonctionnaire de la Commission européen au Financial Times, dans une entrevue publiée en page couverture aujourd’hui. « Le marché hypothécaire à risque (« subprime ») n’aurait pas l’ampleur qu’il a sans les notations favorables données par ces agences ». Une régulation gouvernementale de ces agences a été mentionnée comme potentiel remède.

Tout ceci fait beaucoup d’agitation autour d’un cadavre. L’UE et les gouvernements feraient mieux de se demander comment réanimer l’économie réelle.

Le projet de loi de LaRouche pour un New Deal d’urgence : l’Economic Recovery Act of 2007 (en français).

Pour réanimer les esprits : Mon projet contre les puissances de chantage du fascisme financier

Contactez-nous !

Don rapide