Solidarité&progrès

Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

Flash : 7 avril - Jacques Cheminade au Liban reçu par le Président Michel Aoun Lire Flash : 1er avril - A Bondy, Jacques Cheminade engage un dialogue citoyen sur les banlieues Lire Flash : 1er avril - Devant la FNSEA réunie à Brest, Cheminade présente sa vision de l’agriculture du futur Lire
AccueilActualité
Brèves

Les banques distribuent des milliards pour sauver les hedge funds auxquels elle sont enchaînées

La rédaction
visites
2103
commentaire

7 septembre 2007 (LPAC) - La semaine dernière la banque publique du Land de Saxe en Allemagne Sachsen LB s’est retrouvée en banqueroute en essayant de renflouer son « conduit » irlandais Ormond Quay. S’en est suivi la vente en urgence de Sachsen LB elle-même à LBBW, une autre banque régionale publique. C’est maintenant Kestrel, un SIV (Véhicule d’investissement structuré) de la banque d’Etat allemande West LB, qui est devenu insolvable sur sa dette à court terme, et qui se déleste de ses actifs pour essayer de couvrir ce trou, comme le rapporte le quotidien britannique The Independent. Est-ce que West LB va devoir tenter un sauvetage comme Sachsen LB ?

Dans le même temps, le Daily Telegraph rapporte que la filiale de la banque britannique Barclay’s, BarCap, tente de boucler un sauvetage de Mainsail II, un de ses SIV. Mainsail II gère 4,5 milliards de dollars, et est contrôlé par le groupe de hedge funds Solent Capital qui a été lui-même durement frappé par la crise financière. Cette tentative est la seconde après que BarCap ait organisé le sauvetage de son SIV Cairn High-Grade Funding pour 6 milliards de dollars.

Une source économique bien informée de Paris rapporte que si les banques centrales semblent avoir évité jusqu’ici le krach grâce à l’injection massive de liquidités, une deuxième phase, qui sera bien pire, est en marche. Au point où nous en sommes, les hedge funds qui ont perdu gros sur les marchés, vont devoir rembourser et se restructurer, ce qui veut dire que les banques qui leur ont prêté énormément d’argent vont être plongées dans de graves ennuis.

Cette source a également souligné la gravité de la situation en Espagne, qui selon lui est la pire de toutes l’Europe avec la Grande-Bretagne. Les pertes y sont énormes et les banques espagnoles ayant fourni l’ensemble des prêts vont être frappées de plein fouet dans les mois qui viennent. Les plus grandes banques espagnoles sont pris dans l’engrenage et en particulier Banco Santander (liées à la Banque royale d’Ecosse de la monarchie britannique) et Banco Bilbao, désormais BBV. Pour ce qui est de la partie subprime de cette crise, le pire reste à venir, car la majorité des hypothèques subprime aux Etats-Unis ont été contractées en 2006. Ce qui va mener à une troisième phase dans l’effondrement qui frappera directement le dollar.

A ce sujet : LaRouche : il faut choisir entre les banques et les hedge funds

Vous avez adoré cet article ? Rejoignez-nous !

Don rapide