www.solidariteetprogres.org | BP27 92114 Clichy cedex | 01 76 69 14 50

Accueil >Actualité >Narco-Finance

Les cartels de la drogue ont-ils renfloué nos banques ?

La rédaction
2219 visites | 5 commentaires

14 décembre 2009 (Nouvelle Solidarité) – En 1978, une équipe de chercheurs de l’Executive Intelligence Review (EIR), sous la direction de Lyndon LaRouche, est parvenue à démontrer que l’argent de la drogue était une composante importante du système financier international.

Pour attaquer la drogue, LaRouche préconisait à l’époque de frapper ce fléau à la tête : les réseaux bancaires, essentiellement britanniques, qui blanchissent l’argent de la drogue, ainsi que le Commonwealth qui domine les paradis fiscaux.

Aujourd’hui, Antonio Maria Costa, directeur général de l’Office des Nations unies à Vienne et directeur exécutif de l’Office des Nations unies contre la drogue et le crime depuis 2002, semble partager en partie cette approche. Dans un entretien avec The Observer du 13 décembre, Costa fait savoir qu’il détient des preuves établissant que les revenus du crime organisé représentaient « le seul investissement liquide » disponible pour certaines banques, afin d’affronter la récente tempête financière. Résultat ? Les quelque 352 milliards de dollars provenant du commerce des stupéfiants (chiffres de l’ONU) furent « absorbés » par le système économique.

« Dans bien des cas, l’argent de la drogue fut le seul capital d’investissement liquide. Dans la deuxième moitié de 2008, la liquidité fut le problème majeur du système bancaire et les capitaux totalement liquides devenaient un facteur important. »

D’après Costa, les « prêts interbancaires furent financés par de l’argent en provenance du trafic de la drogue et d’autres activités illégales (…) Il existe des indications montrant que certaines banques furent sauvées de cette façon. »

Un porte-parole de l’Association des banquiers britanniques s’indignait des propos de Costa en disant : « Nous ne sommes pas impliqués dans des discussions de régulation relatives à une théorie de ce genre. » Dire cela ne prouve pas pour autant que l’on soit innocent.

Pour l’instant, Costa refuse d’identifier publiquement les pays ou les banques qu’il a mis en cause. Cependant, il affirme que l’argent a pu être blanchi de cette façon. On peut évidemment se demander ce que le crime organisé a obtenu en échange de son placement de 352 milliards ? Les braves types de la Hong Kong Shanghai Banking Corporation (HSBC) pourront certainement nous l’apprendre, n’est-ce pas ?


Article : Comment l’Empire britannique promeut la drogue
Signez : l’appel à constituer sans délai une Commission d’enquête parlementaire sur la crise financière (dite Commission Pecora)


  • 2525€
  • 5050€
  • 100100€
  • 250250€
  • 500500€
  • 10001000€
  • 20002000€
 

Voir les 5 commentaires

Vos commentaires

  • Le 15 décembre 2009 à 13:22
    par Niala Rodit

    C’est dire que tous ces messieurs en cravate et ces dames qui roulent sur tapis rouge de sang sont des criminels ? Poser la question c’est déjà y répondre me dites-vous ? Alors que faire d’eux et comment ? Surtout comment persuader les armées à ne plus faire des sales besognes à leurs places ? Ils y meurent nombreux mais très naïvement, il me semble.

    Répondre à ce message

  • Le 15 décembre 2009 à 10:05
    par Marc Fievet

    Infiltré dans les cartels au plus haut niveau, je dénonçais déjà en 80/90 la duplicité des Etats et des banques...En vain.
    Malgré des preuves accablantes sur des banques et officines, tous mes témoignages ont été écartés et pour toute récompense, j’ai été condamné à perpétuité. Blanchi après plus de dix ans de prison à travers le monde occidental, je constate que les tartuffes sont toujours aux manettes !

    NS55DNRED
    www.marcfievet.com
    L’Aviseur International

    Répondre à ce message

  • Le 15 décembre 2009 à 10:03
    par michel49

    Pourquoi la Couronne britannique renoncerait-elle à ce qui a fait sa fortune au 19° siecle, la guerre de l’opium ?

    Répondre à ce message

  • Le 14 décembre 2009 à 23:24
    par lejules

    comment comprendre la guerre en afganistan sans concevoir que la mafia s’accapare le territoire qui produit 90%de l’héroine mondiale.L’armée us et ses acolytes de l’OTAN protegent le territoire des dealers. la france est en bonne place et l’arméee anglaise protege les récoltes.
    Les avions militaires arrivant sur place avec leur matériel de guerre repartent ils a vide ? qui blanchit l’argent ? par ou passe la drogue et le trafic d’armes ?

    Répondre à ce message

  • Le 14 décembre 2009 à 19:07
    par petite souris

    Point de vue très intéressant !!

    J’ose le rapprocher du contenu du reportage vu hier soir sur M6 à propos de la corruption de la police mexicaine dans une ville frontalière avec les USA et le maire de cette ville qui lutte contre cette corruption pour que les cartels de la drogue ne soient pas les maîtres de son pays !!!

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Notez que votre message n'apparaîtra qu'après avoir été validé par notre équipe.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Vous pouvez utiliser les boutons pour enjoliver votre texte. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Déplier les commentaires||Replier les commentaires

« Le parti a pour objet de combattre, en France et dans le monde, pour la paix par le développement économique et l'égalité des chances et contre l'usure financière et les idéologies du sol, du sang et de la race. Il défend pour chacun et entre les peuples le progrès matériel, intellectuel et moral. A cet effet, il participe à la vie politique de notre pays, notamment lors des échéances électorales. Il peut apporter son soutien politique et financier à des partis et associations dont l'objet concorde avec celui-ci. »

Extraits des statuts - Article 2 - Objet