Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 8 décembre - Référendum en Italie : une nouvelle claque pour l’UE Lire Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire
Accueil Actualité
Brèves

Les chiffres qui tuent : des milliards pour les bonus, rien pour la faim dans le monde

La rédaction
visites
1697
commentaires

4 août 2009 (Nouvelle Solidarité) - Mme Helga Zepp-LaRouche, candidate aux élections allemandes du 26 septembre et présidente du parti politique Bürgerrechtsbewegung Solidarität (Büso), a présenté quelques chiffres qui révèlent « la moralité du système actuel » :

« Les neuf banques les plus importantes des Etats-Unis ont bénéficiées de 175 milliards de dollars provenant des plans de sauvetage bancaire lancés par l’Etat américain. De ce montant, rien que 34 milliards de dollars ont été payés en bonus au management ! En clair, les contribuables américains ont déboursé 34 milliards de dollars, ce qui n’est pas rien, pour honorer les salaires des dirigeants de ces banques.

Maintenant, comparons ce chiffre avec celui publié par le programme alimentaire mondial (PAM) des Nations unies. L’agence souligne que le nombre de personnes souffrant de faim chronique sur terre dépassera largement le milliard cette année. Pourtant, l’ensemble de la "communauté internationale" n’a promis que 3,7 milliards de dollars d’aide — et cela n’est qu’une promesse — pour parer aux besoins les plus urgents d’un sixième de l’humanité en danger de mort. Et sur les 3,7 milliards de dollars de promis, seulement 1,8 milliards ont été décaissés à ce jour !

Rien que ces chiffres démontrent à quel point le système actuel est moralement en faillite. Ainsi, toute personne qui le défend peut être qualifié de crétin ou pire encore. Défendre ce système vous range rapidement du coté du fascisme. Ceux qui ont le courage de faire face devraient se lever et nous rejoindre dans la bataille. Battons-nous ensemble comme si notre vie en dépendait, car elle en dépend ! »

Article :
—Nourriture pour la paix : doublons la production alimentaire mondiale

—De Henry Wallace à la "révolution verte" : la science de nourrir la planète

Voir les 6 commentaires

  • Philippe • 06/08/2009 - 16:13

    Vous omettez de dire que les sommes allouées dans les "plans de sauvetage bancaire" sont des prêts et non des dons.
    De sorte que ces 34 milliards de bonus ne sont aucunement un cadeau fait par l’Etat américain qui détient contre les banques emprunteuses une créance intacte de ces 175 milliards valorisée des intérêts d’emprunt.

    • Benoit • 06/08/2009 - 20:54

      Et comment les banques vont-elles rembourser ?
      Avec les profits faits en speculant sur les plateformes alternatives et les dark pool ?
      En anticipant l’hyperinflation pour faire un max de benef ?
      En pompant encore plus le travail humain, a l’image des LBO ?
      En faisant jouer leurs contacts dans le gouvernement pour pouvoir negocier des baisses de salaires ou de prestations sociales qui "pesent sur l’activite" et donc sur la rentabilite ?

      Des fois il est bon de se poser des questions. Quand on emet de la dette sans creer de conditions de production physique nouvelles (les banques ne fournissent plus suffisament de credit a l’economie depuis longtemps), oü va-t-on chercher la richesse pour rembourser ?

      Le plan du gouvernement est un attrape nigauds ! Aucune competence derriere tout ca. Aucune notion d’economie physique. Rien. Du vent. C’est du travail de margoulin et il faut le dire.

    • picpus • 06/08/2009 - 21:48

      Si je comprend bien, les bonus sont des salaires que l’on doit distinguer des prêts. Rien ne peut justifier de tels émoluments. Par contre ces banques à qui l’on a prêté ne sont pas prêteuses quand il s’agit d’économie réelle.
      De plus en ayant l’exclusivité de la vente des bons du trésor américains, les banques ne prennent aucun risque. Il faut aussi lire les articles consacrés aux dirigeants des banques islandaises qui se sont attribués des prêts colossaux à titre personnel 10 jours avant la mise en faillite de leur banque....Manifestement ce corps de métier n’a aucun respect pour le commun des mortels.

    • nico • 07/08/2009 - 16:15

      Effectivement ce sont des prêts, mais a quel taux ??? et a quel taux ces banques repretent-elles par la suite ???

      Les gouvernements leur fournissent les moyens de nous arnaquer encore et toujours. et en plus au passage les mecs se prennent des bonus avec notre argent !!! Si les médias n’étaient pas détenus par ces fraudeurs, cette situation ne durerait que quelques heures et partirait rapidement en révolution !

      Le pire c’est que tout cet argent ne leur sert a rien. A quoi bon avoir des milliards et des milliards, personnes sur terre ne dépense ces sommes en une vie !!! ce sont des toxicos, les mecs sont multimilliardaires et ils en veulent encore, c’est vraiment du domaine de l’addiction.

      A quand la grosse cure de désintox ??

      La colère monte... des têtes seront coupés !

    Répondre à ce message

  • Fifth Era • 06/08/2009 - 20:23

    Que ce soit des prêts ou non, c’est quand même de l’argent que l’Etat sort de sa poche et que les banques recommencent à verser sous forme de bonus, et à des taux préférentiels... donc ce sont quand même des cadeaux et pour les bonnes oeuvres, il ne leur restera bientôt plus que leurs yeux pour pleurer aux pays les plus pauvres... Tout cela n’a que trop duré, cela doit finir, et ça finira nécessairement par la colère !

    Répondre à ce message

  • yann • 06/08/2009 - 17:11

    la morale de nos dirigeants ont fondu comme beurre au soleil depuis longtemps. Nos banquiers n’ont jamais eu de morale.
    et nos banquiers ont toujours financé ou soudoyé nos dirigeants.
    La faim dans le monde est une bonne pub pour qu’ils se donnent une étiquette de "bonne" morale mais aujourd’hui nous savons de quoi il en retourne.
    Il est grand temps de reprendre nos droits, redonner une leçon de morale à ces vampires qui se nourrissent de notre sueur, de notre travail, de notre vie.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Déplier les commentaires||Replier les commentaires
Contactez-nous !

Don rapide