www.solidariteetprogres.org | BP27 92114 Clichy cedex | 01 76 69 14 50

Accueil >Actualité

Les conseillers comportementalistes d’Obama veulent sabrer les soins médicaux

La rédaction
1576 visites | 1 commentaire

Un article intitulé « Money Talks », publié le 4 mai dans la revue le New Yorker, confirme amplement les mises en garde lancées par Lyndon LaRouche sur l’influence néfaste des « économistes comportementalistes » sur l’administration Obama.

Si la majorité des citoyens américains espéraient qu’avec l’arrivée d’Obama, les Etats-Unis allaient finalement offrir un semblant de sécurité sociale aux quarante-cinq millions d’Américains ne disposant d’aucune couverture médicale, les orientations des conseillers économiques d’Obama, obsédés par la réduction des coûts et un retour à l’équilibre budgétaire, indiquent tout le contraire.

Bien que Larry Summers, connu comme l’homme de Wall Street, ne tolère pas grand monde dans son entourage, il semble avoir trouvé un allié de choix dans la personne de Peter Orszag, actuellement à la tête du Bureau de la gestion et du budget (Office of Management and Budget, abrégé OMB), une branche centrale de l’exécutif américain.

D’après le New Yorker, « Orszag a transformé l’OMB en un think tank des comportementalistes. Ces derniers rejètent la théorie économique classique qui postule que les êtres humains se comportent comme des acteurs rationnels capable d’agir dans leur propre intérêt. S’appuyant sur la psychologie, ils examinent les causes de choix économiques d’apparence irrationnelle, comme la décision de certains employés de ne pas profiter des plans de retraite proposéspar leur employeur. Le professeur de Chicago Cass Sunstein, co-auteur avec Richard Thaler du livre Nudge (coup de coude) – un livre qui explique aux décideurs politiques ce qu’ils peuvent apprendre du comportementalisme – ainsi que Jeffrey Liebman, un autre économiste comportementaliste de Harvard, travaillent tous deux pour Orszag. Liebman vient d’embaucher trois autres comportementalistes pour conseiller l’équipe d’Obama sur les réformes du système de santé. »

La stratégie Summers-Orszag pour sabrer les budgets de la santé fut élaborée en coopération avec une unité de la London School of Economics (LES), le Centre pour la performance économique. En juin 2008, Orszag s’est rendu en Angleterre où il s’est entretenu avec l’Unité stratégique du Premier ministre Gordon Brown. Orszag, dans sa communication, affirmait à l’époque que sa clique d’économistes comportementalistes, de pair avec Larry Summers, allait mettre un terme aux « excès » dans les dépenses de santé pour les pauvres et les vieux.

Pour creuser le sujet : Obama et vous : le péril behavioriste

  • 2525€
  • 5050€
  • 100100€
  • 250250€
  • 500500€
  • 10001000€
  • 20002000€
 
Notre dossier éducation, en vente ici Au Yémen, on assassine les hommes et leur mémoire. La France complice. terrorisme / 11 septembre, les 28 pages qui démasquent... La mer, avenir de l’homme Présidentielle 2017
Autres articles
Plus d'articles

Voir le commentaire

Vos commentaires

  • Le 2 mai 2009 à 16:21
    par dra

    Ces comportementalistes sont en train d’appliquer leurs recettes pour écrire la plus grande "série hollywoodienne "genre" obamastory en direct live !"
    passionnant en vérité..........
    mais combien d’épisodes ?

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Notez que votre message n'apparaîtra qu'après avoir été validé par notre équipe.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Vous pouvez utiliser les boutons pour enjoliver votre texte. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Déplier les commentaires||Replier les commentaires

« Le parti a pour objet de combattre, en France et dans le monde, pour la paix par le développement économique et l'égalité des chances et contre l'usure financière et les idéologies du sol, du sang et de la race. Il défend pour chacun et entre les peuples le progrès matériel, intellectuel et moral. A cet effet, il participe à la vie politique de notre pays, notamment lors des échéances électorales. Il peut apporter son soutien politique et financier à des partis et associations dont l'objet concorde avec celui-ci. »

Extraits des statuts - Article 2 - Objet