Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité
Brèves

Les démocrates larouchistes bousculent le Parti démocrate

La rédaction
visites
705

Cette année, à la Convention du Parti démocrate du Texas, la routine n’était pas au rendez-vous. Les dirigeants en place ont dû faire face à une insurrection de la part des militants, qui s’est reflétée dans l’élection du nouveau président du parti : il a fallu tenir un deuxième tour pour départager le candidat de l’« establishment », Boyd Richie, et l’ancien député Glen Maxey.

A l’avant-garde de l’insurrection, il y avait Lakesha Rogers, du Mouvement des jeunes larouchistes (LYM), et Charlie Urbina-Jones, un avocat du mouvement syndicaliste. Alors que ce dernier appelait à plus de combativité vis-à-vis des démocrates « modérés », Rogers a mis sur la table les questions programmatiques fondamentales.

S’adressant aux 6000 délégués et suppléants, les trois militants larouchistes ayant proposé la candidature de Rogers et la candidate elle-même ont insisté sur la nécessité d’évincer les affairistes du Democratic Leadership Council, qui domine le parti au Texas depuis deux décennies, à commencer par Felix Rohatyn. Ces discours ont été bien accueillis par les militants, Rogers ayant été interrompue à plusieurs reprises par des applaudissements. Se présentant comme une « démocrate de naissance » (elle a 29 ans), qui se bat « pour que notre pays renoue avec les idées et la tradition de Franklin Roosevelt », elle a mentionné deux dirigeants de l’Etat qui se situaient dans cette tradition : le sénateur Ralph Yarborough et le député Henry Gonzalez : « Ils ont compris que nous devons dire non aux plans de Wall Street et des intérêts financiers, non à ceux qui essaient d’infiltrer et de paralyser le Parti démocrate. Ceux qui, comme Felix Rohatyn, veulent détruire notre parti (...) et la nation. »

Rogers a également souhaité que « le monde du travail retrouve sa place dans les discussions du Parti démocrate, de même que les "oubliés" de notre système ». Comment se fait-il que près de trente-six comtés du Texas n’aient pas de représentant ici aujourd’hui ? Nous aurions dû assurer leur présence. Comment se fait-il que nous n’ayons pas plus de jeunes ici ? Moi, je les ferai venir. Pourquoi ne nous intéressons-nous pas aux besoins des agriculteurs ? Nous devons les rallier. »

Elle a terminé par un appel à l’action : « Je suis prête à travailler avec vous pour réorganiser ce parti, et le changer, pour qu’il renoue avec les traditions de jadis. Bien sûr, je suis jeune. Je ne sais pas tout. Mais vous et moi, ensemble, nous changerons ce parti. Il va redevenir le parti du peuple. Nous allons faire en sorte que le Texas "sorte de la brousse pour entrer dans l’avenir" [out of the bushes, into the future]. Et nous allons le faire sans délai ! » (jeu de mots sur le nom de Tom DeLay)

En fin de compte, Boyd Richie a été réélu au deuxième tour, précisant dans son discours d’acceptation qu’il avait « compris le message ». Dans une lettre largement distribuée par la suite, il remercia « Glen Maxey, Charlie Urbina-Jones et Lakesha Rogers d’avoir mené des campagnes constructives, mettant en avant vos idées sur la façon dont nous pouvons améliorer le Parti. Je me ferai un plaisir de travailler avec vous dans nos efforts (...) pour assurer la victoire en novembre. » Lakesha Roger a aussitôt répondu qu’elle-même, le LYM et Lyndon LaRouche sont prêts à assumer cette tâche.

Contactez-nous !