Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité
Brèves

Les discussions autour du dollar sont ridicules et illusoires

La rédaction
visites
3257

7 octobre 2009 (Nouvelle Solidarité) - Octobre est à peine commencé que les rumeurs pour précipiter la chute du dollar surgissent déjà. Le quotidien britannique The Independent, rapportait lundi que la Russie, la Chine, le Japon, la France, le Brésil et les pays du Golfe discutaient secrètement d’abandonner le dollar pour les échanges pétroliers. Si certains de ces pays ont immédiatement démenti l’information, elle n’en n’a pas moins déclenché sur les marchés et dans la presse, une vague de spéculation quant à l’avenir du billet vert. Pourtant ce type de discussion n’est pas nouveau et la perte de crédibilité du dollar non plus. Ils se passe que l’effondrement de l’économie mondiale est en train de donner le tournis à ceux qui, voyant les autres en difficulté, pensent pouvoir tirer leur épingle du jeu pour en devenir les maîtres.

Toutes ces discussions sont ridicules et relèvent plus de l’illusion que d’un changement stratégique réfléchi. Les Etats-Unis sont en faillite et le dollar ne vaut plus rien. Si l’on se restreint au cadre de ces logiques monétaristes, le billet vert s’effondrera inévitablement et le reste du monde tombera avec lui. Il n’y a pas de monnaie ou de marché qui puisse remplacer le dollar. Aucun pays n’est assez solide dans ses fondamentaux économiques réels pour jouer un tel rôle. Rappelons que les Etats-Unis sont devenus la monnaie de référence mondiale suite à la Deuxième Guerre mondiale : le pays de Franklin Roosevelt représentait alors la moitié de la production mondiale, son marché intérieur était en plein expansion, le développement du territoire américain battait son plein avec de grands projets d’infrastructures, le niveau de vie de ses habitants et la disponibilité des services sociaux s’accroissaient, le progrès technologique et la science étaient au cœur de l’économie, et Wall Street avait été remis à sa place depuis un moment. Dans l’état actuel des choses, aucun pays, seul ou collectivement, ne peut prétendre à cette solidité « physique ».

Les monnaies sont un engagement des Etats et seul un processus économique de développement à long terme pour tous leur donne une valeur réelle. Nous ne pouvons plus rester dans un système monétariste qui a usé jusqu’à la corde l’économie réelle et les perspectives de développement. La seule issue à cette crise est d’établir une bonne fois pour toute un système de crédit dans et entre les nations afin de pourvoir à la croissance physique et morale des peuples. Pour que ce changement puisse se faire, Lyndon LaRouche continue à pousser au niveau international son « Alliance des 4 puissances » – Etats-Unis, Russie, Chine, Inde – qui devra constituer un groupe de départ suffisamment puissant pour mettre en échec les intérêts monétaristes.

« Les esprits superficiels affirmeront qu’un tel changement est impossible. A d’autres. Le changement dont nous avons besoin est possible ; la question est : les gouvernements de ces quatre nations ont-ils la sagesse de saisir la grande opportunité de changement qui se présente à nous ? », écrivait Lyndon LaRouche le 30 septembre. Plutôt que de vouloir se débarrasser de la domination du dollar, nous devrions d’abord nous débarrasser de la main mise du monétarisme sur les esprits et sur les gouvernements. Y’aura-t-il des citoyens pour relever le niveau et sortir l’Europe du joug de Maastricht ?


MOBILISATION : A la colère qui vient


Contactez-nous !