Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité
Brèves

Les élections en Biélorussie et en Ukraine

La rédaction
visites
615

Les élections du 19 mars en Biélorussie et du 26 mars en Ukraine ont clairement démontré que les populations des anciens pays soviétiques ne veulent plus de « révolution de couleur », pour la Biélorussie, ou que celle-ci a échoué, dans le cas de l’Ukraine.

Les élections ukrainiennes ont débouché sur le retour politique retentissant de l’ancien Premier ministre Ianoukovic, chassé en décembre 2004 par le président de la « révolution orange », Ioukachenko. En Biélorussie, la victoire du président sortant Loukachenko, avec 82 % des suffrages, était aussi prévisible que les protestations niaises de la presse occidentale sur la « fraude électorale ». Ceux qui connaissent la situation sur place savent que les partisans d’un « changement de régime » ne dépassent pas les 5 %, et qu’il n’existe pas de base socio-politique pour une révolution de couleur. Mais cela n’a pas empêché l’administration Bush et l’Union européenne d’annoncer des « sanctions », encore non spécifiées, contre Loukachenko et le gouvernement biélorusse.

Loukachenko jouit d’un grand soutien populaire, surtout dans les campagnes, et pour cause. La Biélorussie a connu ces dernières années un taux de croissance d’environ 9 % , un taux de chômage inférieur à 2 % et une dette extérieure ne dépassant pas les 3 % du PIB. Cette réalité a été publiquement reconnue à Minsk par Dimitri Simes, du Nixon Center, la veille du scrutin biélorusse. Par contre, la population biélorusse a vu les résultats économiques et sociaux désastreux de la révolution orange dans l’Ukraine voisine. Les adversaires de Loukachenko réunis ne l’ont emporté que dans la ville de Minsk, avec près de 20 % des voix, ce qui n’a cependant pas permis à son principal adversaire Milinkevich de franchir la barre des 6 % au niveau national.

Au lendemain du vote, cherchant à recréer la situation de novembre 2004 à Kiev, une centaine de manifestants se sont rassemblés sur la place principale de Minsk pour protester contre la « fraude électorale » et attirer l’attention des médias occidentaux. Cinq jours plus tard, les manifestants ont été arrêtés par la police.

Contactez-nous !