Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 8 décembre - Référendum en Italie : une nouvelle claque pour l’UE Lire Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire
Accueil Actualité
Brèves

Les exportations chinoises pourraient tomber à zéro d’ici un an

La rédaction
visites
4484
commentaire

15 avril 2009 (Nouvelle Solidarité) – D’après les nouveaux chiffres publiés en avril par l’Organisation mondiale du commerce (OMC), le commerce mondial s’est contracté de 9% en 2009.

Ce chiffre n’est qu’une moyenne et ne laisse pas transparaître l’effondrement catastrophique des exportations chinoises : « En février 2009, elles étaient inférieures de 26% au chiffre du même mois de 2008 et de 28% à celui de janvier », dit l’OMC, qui ajoute : « Si l’on extrapole cette détérioration, les exportations chinoises approcheraient de zéro dans un délai de dix mois à un an. » Une hypothèse « peu plausible », selon Le Monde.

Aujourd’hui, sur les 850 bateaux de plus de 100000 tonnes en fonction dans le transport en vrac, 300 sont à quai faute de commandes, tandis que 833 sont en construction, prêts à être livrés d’ici à 2012. Le chiffre d’affaires du transport de containers entre la Chine et l’Europe a baissé de 80% et les experts anticipent des pertes de 24 milliards d’euros dans ce secteur pour 2009. Le Baltic Dry Index de Londres, qui mesure le coût du transport par mer des cargaisons en vrac et sert à mesurer la demande mondiale, a chuté de 94% entre juin et novembre 2008.

Anticipant une expansion ad infinitum grâce à la mondialisation et ses délocalisations, bon nombre d’armateurs se sont massivement endettés pour commander des nouveaux navires. Si 5450 navires furent commandés en 2007, ils n’étaient plus que 2040 en 2008. Beaucoup ne seront pas achevés et iront à la casse.

L’effondrement du transport maritime fera des gros dégâts. Armateurs surendettés, chantiers navals au bord de la faillite et banques à l’agonie se passent le bébé et essayent de reporter le coût de la crise sur l’autre. L’explosion du nombre d’actes de piratage a décuplé le coût des primes d’assurance plombant encore plus le secteur.

Pour creuser le sujet : focus

Écrire un commentaire

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Déplier les commentaires||Replier les commentaires
Contactez-nous !

Don rapide