Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité
Brèves

Les hommes de Ben Laden au Kosovo et en Macédoine

La rédaction
visites
1852

Il était déjà bien embarrassant pour le gouvernement américain de devoir avouer que les Etats-Unis avaient recruté, entraîné et armé les militants intégristes islamistes pendant la guerre d’Afghanistan, dans les années 80 - y compris Oussama Ben Laden en personne. Cependant, on nous a assuré que le temps d’une telle collaboration était depuis longtemps révolu. Or, voilà que le gouvernement des Etats-Unis est secoué par un nouveau scandale, qui vient contredire sa version officielle de l’origine des attentats du 11 septembre, selon laquelle le renseignement américain et les services de renseignement militaire « ne savaient rien » des plans ni des activités de Ben Laden et d’Al-Qaida.

Des sources de renseignement macédoniennes, égyptiennes, russes et françaises ont en effet confirmé que l’un des dirigeants chevronnés d’Al-Qaida a commandé un camp d’entraînement pour militants « islamistes » dans le secteur du Kosovo contrôlé par les Américains. Les hommes d’Al-Qaida ont opéré de l’intérieur de l’UCK, l’armée de « libération » qui a, à son tour, été promue, financée et entraînée par des spécialistes militaires et du renseignement américains.

Le 24 octobre, le Neue Zuercher Zeitung a longuement fait état des activités d’Al-Qaida au Royaume-Uni et dans le Kosovo contrôlé par l’OTAN : « Selon les services secrets égyptiens et français, Ben Laden, qui a été l’hôte des talibans en même temps que de nombreux autres islamistes recherchés, a amené quelque 500 moudjahidins arabes à Tirana. Ils auraient combattu coude à coude avec l’UCK du Kosovo et auraient été impliqués dans les actes de vengeance les plus brutaux contre des civils serbes . »

Ces « Afghans » était dirigés par un frère du commandant du groupe terroriste égyptien Jihad, le Dr Ayman al-Zawahiri, qui est le numéro 2 de l’organisation d’Oussama Ben Laden. Le frère de Zawahiri est également un dirigeant du groupe égyptien Jihad et d’Al-Qaida. Certains des combattants afghans dirigés par Zawahiri comptaient parmi les combattants de l’UCK sauvés il y a quelques mois par les Forces spéciales des Etats-Unis, alors qu’ils étaient sur le point d’être faits prisonnier par l’armée macédonienne à Aracinovo, près de Skopje. Il est très révélateur que les combattants afghans de Zawahiri et les combattants de l’UCK étaient accompagnés de « conseillers militaires » américains ! Ces « conseillers » militaires appartenaient à la société « privée » Military Professional Resources Inc. (MPRI)qui a son siège en Virginie. Les employés du MPRI sont des « anciens » des opérations spéciales militaires et de renseignement.

Nos sources en Macédoine ont confirmé l’information publiée au départ par les agences Novosti, Itar-Tass et le quotidien macédonien Dnevnik, selon laquelle il existe toujours au Kosovo un camp d’entraînement dirigé par un proche associé de Ben Laden. Ce camp est situé à proximité de la frontière avec la Serbie, près du village de Ropotovo, en secteur américain... Ces articles confirment les déclarations faites auparavant par le dirigeant albanais modéré Ibrahim Rugova. Il semble donc qu’un groupe de « moudjahidins internationaux », dirigé par le frère de Zawahiri, est arrivé au camp fin septembre. Selon l’agence macédonienne MAKFAX, « l’escadron de moudjahidin de la 113ème Brigade [de l’UCK], dénommé Ismet Jashari, comprenant 25 à 30 personnes (...), est entré dans le village macédonien de Matejce le 16 octobre et a empêché un convoi de personnes déplacées de pénétrer dans le village ». Ce convoi était accompagné d’observateurs de l’OSCE, qui sont d’abord entrés dans le village et en sont ressortis en expliquant que des « hommes en armes » allaient tirer sur les réfugiés. Le convoi a alors dû faire demi-tour. Ni l’OTAN ni l’OSCE n’ont fait quoi que ce soit contre les terroristes.

Ces révélations sur l’entraînement de terroristes dans une zone américaine au Kosovo sont devenues si embarrassantes que le chef du Bureau américain du Kosovo, l’ambassadeur John Menzie, s’est empressé de déclarer le 19 octobre qu’à partir de maintenant, l’UCK ne serait plus considérée comme des « insurgés », mais comme des « terroristes ».

Contactez-nous !