Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 8 décembre - Référendum en Italie : une nouvelle claque pour l’UE Lire Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire
Accueil Actualité
Brèves

Les ingénieurs en bâtiment à l’écoute d’Helga Zepp-LaRouche

La rédaction
visites
706
commentaire

22 septembre 2009 (Nouvelle Solidarité) — Cette année l’Association allemande des ingénieurs-inspecteurs en bâtiment (BVPI) s’est réunie sur l’île de Sylt, en mer du Nord.

Devant quelque 250 participants, Mme Helga Zepp-LaRouche, candidate de notre parti frère Büso aux élections fédérales du 27 septembre, a pu exposer son point de vue lors d’une table ronde sur le thème : « Les leçons à tirer de la crise financière », aux côtés du président de la Chambre des ingénieurs berlinoise, le Dr Karstedt, du directeur de l’Association des professions libérales, le Dr Metzler, et du Dr. Marnette, ministre de l’Economie et des Transports du Schleswig-Holstein jusqu’en mai dernier.

M. Halbach de la deuxième chaîne de télévision allemande ZDF, qui animait la discussion, présenta Mme Zepp-LaRouche comme la fondatrice et présidente de l’Institut Schiller et la candidate du Büso à la chancellerie, l’invitant à prendre la parole en premier.

D’emblée, elle déclara que nous ne sommes pas dans une crise financière quelconque, mais bien dans un effondrement de toute l’économie mondiale. Alors que les autres intervenants tentaient de minimiser les choses, Helga Zepp-LaRouche affirma que jusqu’à présent, on n’avait pas sérieusement recherché les causes de la crise et que toute la caste d’économistes patentés avait fait preuve d’incompétence, en refusant en particulier de tirer la sonnette d’alarme face à l’effondrement de l’économie réelle, commencé bien avant 2007.

Aucune solution n’est possible, poursuivit-elle, tant qu’on n’aura pas éliminé les déchets toxiques du système financier. Persister à soutenir des titres financiers sans aucune valeur reviendrait à barrer la route à une reconstruction saine, qui dépend entièrement des investissements dans l’économie réelle. Elle rappela l’exemple de l’Allemagne dans l’après-guerre, qui connut un « miracle économique » grâce aux crédits de la Banque de Reconstruction (KfW).

La candidate à la chancellerie évoqua aussi la situation aux Etats-Unis, où les citoyens s’élèvent contre les renflouements des banques, alors que la misère et l’austérité de la population augmentent cruellement.

M. Halbach posa une question à Mme Zepp-LaRouche concernant la Commission d’enquête sur le secteur bancaire qu’elle réclame, lui donnant l’occasion d’expliquer en détail le travail extraordinaire accompli par la Commission Pecora à l’époque du président Franklin Roosevelt.

Vers la fin de la discussion, elle demanda aux ingénieurs présents de réfléchir aux moyens de sauver les équipements industriels précieux, par exemple dans l’industrie automobile, en les reconvertissant dans la production d’autres éléments infrastructurels.

La dernière question aux quatre intervenants semblait taillé sur mesure pourMme Zepp-LaRouche : que feriez-vous en premier si vous étiez élu chancelier de l’Allemagne ?

Article : refaisons de l’Allemagne le pays des poètes et des penseurs

Écrire un commentaire

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Déplier les commentaires||Replier les commentaires
Contactez-nous !

Don rapide