Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité
Brèves

Les intéressantes déclarations de Moussaoui

La rédaction
visites
702

En août 2001, Zacarias Moussaoui, citoyen français, a été arrêté aux Etats-Unis alors qu’il suivait des cours de pilotage dans le Minnesota. Après le 11 septembre, il a été inculpé en tant que co-conspirateur des attaques de ce jour-là et risque, s’il est déclaré coupable, la peine de mort.

Moussaoui a rejeté l’assistance d’un avocat. Au cours des auditions préalables au procès qui se tiennent devant le tribunal d’Alexandria (Virginie), il a fait un certain nombre d’affirmations qui figurent désormais dans le procès-verbal (disponible à www.vaed.uscourts.gov). Il affirme  :

  • qu’il s’est rendu en Afghanistan ;
  • qu’il a été surveillé par les services secrets britanniques qui, en 1998, ont effectué une descente dans son appartement londonien où il vivait depuis 1992 :
  • que le FBI le surveillait avant son arrestation en août 2001 ;
  • que l’accusation de conspiration contre le gouvernement repose sur l’hypothèse infondée selon laquelle Oussama Ben Laden serait le cerveau des attaques du 11 septembre ;
  • qu’il n’a rien à voir avec les 19 pirates de l’air contrôlés par Ben Laden et accusés d’avoir perpétré les attentats ;
  • que son arrestation était nécessaire pour dissimuler ce qu’il appelle la complicité du FBI dans les attaques du 11 septembre.

« Je suis en effet un moudjahid. (...) Mais cela ne veut pas dire que j’ai pris part au 11 septembre. Et le FBI le sait puisqu’il surveillait depuis un certain temps tous mes mouvements et toutes mes communications aux Etats-Unis et à l’étranger », écrit-il. Le juge a répondu favorablement à la demande de Moussaoui de pouvoir témoigner sur le 11 septembre devant la Commission d’enquête parlementaire, d’une part, et devant un grand jury de New York, d’autre part. Dans ses témoignages écrits, Moussaoui dit être en possession d’autres éléments prouvant son innocence.

Selon des rapports de presse français et britanniques, Abu Qatada, le militant islamiste de la mosquée de Londres fréquentée par Moussaoui, qui avait envoyé des recrues en Afghanistan, aurait été un informateur des services secrets britanniques MI-5. En outre, Moussaoui dit avoir été en contact téléphonique avec Al Khattab, le mercenaire moudjahid déployé en Tchétchénie.

Contactez-nous !