Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 8 décembre - Référendum en Italie : une nouvelle claque pour l’UE Lire Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire
Accueil Actualité
Brèves

Les jeux vidéo violents sont pires que le SIDA

La rédaction
visites
2851
commentaire

2 décembre 2007 (LPAC) - Le professeur Rowell Huesmann de l’Université du Michigan a rassemblé 50 années d’études sur les effets qu’ont les médias violents sur les jeunes, et il a prouvé que les jeux vidéo violents sont une menace majeure pour la santé publique car ils causent des comportements violents. Sur le graphique ci-dessous (en anglais), la liste des 10 plus grandes menaces pour la santé publique avec leurs comportements corollaires qui les accentuent. Le résultat est édifiant : seul le lien entre fumer et cancer est plus systématique que la corrélation médias violents, et particulièrement les jeux vidéos, avec les comportements violents. Cette corrélation est même supérieure au lien entre rapports sexuels non- protégés et HIV-SIDA.

JPEG - 54.7 ko

Cette étude, publiée dans le dernier numéro du journal de la Society for Adolescent Medicine, le Journal of Adolescent Health, a un retentissement international. Le professeur Huesmann y met en garde contre les unités de jeux vidéo présentes dans 83 % des foyers, puisque dans son chapitre sur la « désensibilisation », il écrit : « Une exposition répétée à un média ou un jeu vidéo activant émotionnellement, peut conduire à une habituation à certaines réactions émotionnelles naturelles. Ce processus s’appelle « désensibilisation ». Puis il ajoute : « Les effets stimulants des comportements violents sur le long terme sont même plus grands pour les jeux vidéo violents que pour la violence à la télé, dans les films, ou sur internet ».

Le professeur Huesmann conclut : « Les preuves (...) établissent aussi que l ’ exposition des enfants aux médias électroniques violents, dont les jeux vidéo, conduit à une hausse à long terme de leur risque de se comporter agressivement et violemment ».

« Une question importante reste, à savoir si l’ampleur de ce phénomène est assez grande pour être considérée comme une menace pour la santé publique. La réponse semble être OUI ».

Retrouvez l’article original sur : http://www.jahonline.org/article/PIIS1054139X07003916/fulltext

Contactez-nous !

Don rapide