Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 11 décembre - Miracle économique chinois : l’importance de la séparation stricte des banques Lire Flash : 8 décembre - Référendum en Italie : une nouvelle claque pour l’UE Lire Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire
Accueil Actualité
Brèves

Les jumeaux corporatistes : Schwarzenegger et Bloomberg

La rédaction
visites
1015
commentaire

Le 14 janvier 2008 (LPAC) - Le gouverneur de Californie, Arnold Schwarzenegger, a prononcé le 8 janvier son discours sur « l’état de l’Etat ». Sans surprise, il a fait savoir qu’il entend appliquer les mesures d’austérité draconienne pour lesquelles son mentor George Schultz, architecte à la fois du démantèlement de l’accord de Bretton Woods et du coup d’Etat fasciste au Chili en 1973, avait décidé de le soutenir en 2003.

« Les Californiens doivent affronter nos démons budgétaires », dit-il, ajoutant qu’il soumettrait deux jours plus tard un budget « qui est difficile. (...) Pendant des années, nous avons éloigné le loup budgétaire de la porte (...) mais le loup est de retour. »

La Californie prévoit un déficit budgétaire de 3,3 milliards de dollars pour le reste de l’année fiscale 2007-2008 et un manque à gagner d’au moins 14,5 milliards de dollars pour 2008-2009. Le budget que M. Schwarzenegger vient de présenter réduirait les coûts de 4 milliards de dollars, avec des coupes claires dans tous les secteurs. Il propose aussi de fermer 48 parcs publics, de procéder à la libération anticipée de quelque 28 000 prisonniers « à faible risque » afin de réduire les coûts et de supprimer quelque 6000 emplois dans le système carcéral. Il semble favoriser des investissements dans l’infrastructure, mais il s’agit du plan Shultz-Rohatyn pour la privatisation de l’infrastructure, sous couvert de « partenariats publics-privés ».

Le « Gouvernator » pense aussi soumettre aux électeurs un amendement à la constitution californienne qui imposerait un plafond aux dépenses budgétaires futures. Il avait déjà tenté le coup en 2005, avec la prétendue « Proposition 76 » qui lui aurait conféré le pouvoir de réduire unilatéralement les dépenses. A l’époque, elle fut rejetée par une grande coalition d’électeurs, dont le fer de lance était le Mouvement des jeunes larouchistes (LYM), qui l’avait baptisée « loi pour faire d’Arnie un dictateur ».

Dans une récente interview à la radio, l’ancien gouverneur Pete Wilson a présenté l’argumentaire de Schwarzenegger : la Californie subit actuellement un déclin cyclique qui rend indispensable une réduction brutale des dépenses, mais dès que le changement de cap sera réalisé, ces dépenses pourront être rétablies. Or cette approche se base sur une prémisse erronée : le problème n’est pas que la Californie dépense trop, mais que l’économie de consommation postindustrielle et dérégulée, que George Shultz contribua à créer, ne génère pas assez de recettes pour permettre de financer les services dont les citoyens ont besoin. Les réductions budgétaires ne feront qu’aggraver la situation.

Comme l’a fait remarquer Lyndon LaRouche, les intérêts financiers qui collaborent avec George Shultz en Californie sont les mêmes qui soutiennent la candidature présidentielle de Michael Bloomberg, l’actuel maire de New York, pour imposer un genre de fascisme aux Etats-Unis.

L’admiration mutuelle que se vouent le gouverneur de Californie et le maire de New York ne reflète pas seulement la coalition de deux opportunistes égoïstes. Ce sont des jumeaux corporatistes (c’est-à-dire fascistes), qui se prétendent « au-dessus des partis » pour mieux imposer une politique schachtienne.

Lors d’une conférence de la Journée de la Terre, le 14 mai 2007, Scharzenegger avait présenté Michael Bloomberg comme « une âme sœur », le gratifiant d’un « je salue votre vision, je salue votre leadership ! »

Contactez-nous !

Don rapide