Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité
Brèves

Les manœuvres anti-Glass-Steagall de la Maison Blanche mises en échec

La rédaction
visites
1428

20 mai 2010 (Nouvelle Solidarité) – Après avoir usé de tout l’arsenal dissuasif à leur disposition, la Maison Blanche et les dirigeants démocrates du Sénat ont tenté de clore le débat sur la « Wall Street reform » avant que l’amendement ré-adoptant la loi Glass-Steagall puisse être soumis au vote. Mais les supplétifs de Wall Street n’ont pu réunir les 60 voix nécessaires à la clôture puisque deux sénateurs démocrate, Maria Cantwell et Russ Feingold, ont rejoint 40 républicains pour permettre au débat de continuer. L’adoption de l’amendement Cantwell-McCain rétablirait la séparation entre banques de dépôt, banques d’affaire et sociétés d’assurance instaurée pendant la Grande Dépression par Franklin Roosevelt afin de castrer le cartel bancaire anglo-américain.

La bataille continue !

Elle gagne désormais tout le pays grâce à la mobilisation du Comité d’action politique de Lyndon LaRouche (LaRouchePAC) et de ses 25 000 membres. De la gauche démocrate jusqu’au mouvement des Tea Party, en passant par les syndicalistes, les élus locaux et les blogueurs, le sursaut patriote s’organise soudainement pour mettre en déroute les intérêts financiers et leurs supplétifs à Washington qui ont provoqué l’effondrement économique.

Ce soulèvement populaire, semblable au phénomène de « grève de masse » décrit par Rosa Luxembourg, s’est confirmé dans les urnes mardi. Lors des primaires de Pennsylvanie, le sénateur démocrate Arlen Specter qui avait reçu le soutien officiel de Barack Obama a été largement battu par Joe Sestak, 54% contre 46%. Et il en va de même dans les primaires républicaines. La semaine dernière le sénateur Benett a été désavoué par sa base qui lui a violemment reproché d’avoir voté pour le renflouement de Wall Street. Dans le Kentucky, le nouveau venu Rand Paul a battu à plat de couture le candidat soutenu par les dirigeants républicains, 59% contre 35%. Quant à la démocrate Blanche Lincoln, dont l’amendement visant à interdire les produits financiers dérivés fait aussi l’objet d’une vive querelle à Washington, elle a arraché in extremis le 2e tour dans les primaires contre le candidat aux 57 millions de dollars soutenu par le lobby du financier George Soros.

Candidate démocrate élue pour la 22e circonscription du Texas, la larouchiste Kesha Rogers a déclaré : « C’est une victoire dans la bataille pour le Glass-Steagall. La tentative de Harry Reid pour clore les débats sans que soit débattu l’amendement Cantwell-McCain a échoué grâce au vote patriote des sénateurs Cantwell et Feingold. Cela nous donne de précieuses heures supplémentaires pour mobiliser le peuple afin qu’il exige un retour aux régulations bancaires de Franklin Roosevelt, la fin des renflouements, et d’être protégé des méfaits de Wall Street. C’est une victoire à court terme, mais c’est une victoire importante contre les marionnettes de l’administration Obama qui sont aux ordres de la City et Wall Street. »


Notre politique :
LE GLASS-STEAGALL GLOBAL ET LE PRECEDENT FRANCAIS


Contactez-nous !