Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité
Brèves

Les médecins entrent en campagne contre Obama

La rédaction
visites
1586

3 septembre 2009 (Nouvelle Solidarité) — Maintenant qu’il devient de plus en plus évident que le président Obama n’a pas réellement l’intention de créer une assurance maladie universelle en faveur des 48 millions américains qui n’en ont pas, de plus en plus d’activistes de la gauche progressiste, furieux d’être trahis sur un projet qui fut au centre de leur vote, prennent leurs distances avec Obama.

Ainsi, dans l’Etat de l’Oregon, cinq médecins, membres de l’association Physicians for a National Health Program (PNHP ou Médecins pour un programme national de santé), ont lancé l’association « Mad as Hell Doctors » (Médecins fou furieux !)

Ils feront tourner une caravane à travers le pays pour mobiliser l’opinion publique en faveur du projet de loi de sécurité sociale universelle (House Resolution 676) défendu par le démocrate Conyers et soutenu par Dennis Kucinich.

John Conyers, un démocrate progressiste, a fait savoir depuis plusieurs semaines qu’il rejetait la réforme de la santé d’Obama et il propose de faire ce que dicte le bon sens : élargir le Medicare à tous sans faire de compromis avec les assureurs privés.

JPEG - 84.5 ko

La caravane se mettra en route le 8 septembre et compte arriver à Washington à la fin du mois. Les médecins exigent que le projet en faveur d’une assurance maladie universelle, jusqu’ici totalement ignoré par la direction démocrate, soit débattue et soumis à un vote du Congrès.

Comme l’affirme depuis le début le Comité d’action politique de Lyndon LaRouche (LPAC), ils indiquent au président qu’il existe un domaine de prédilection où des économies substantielles puissent être réalisées : les marges scandaleuses, estimées à 31% en moyenne de toutes les dépenses dans ce domaine, empochées par les assureurs privés et la bureaucratie.

D’après l’association PNHP, le président Obama n’a même pas voulu rencontrer leur représentants, bien que l’idée d’une couverture maladie universelle est soutenue par la majorité des professionnels de la santé.

Article : Réforme de la santé : les Américains se révoltent contre le fascisme financier


Suivre : La révolution citoyenne qui nous arrive des Etats-Unis


Contactez-nous !