Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité
Brèves

Les médecins urgentistes entrent en résistance

La rédaction
visites
1700

29 juin 2009 (Nouvelle Solidarité) – La destruction délibérée des systèmes de santé par la logique financière est une des premières causes de la pandémie de Grippe A-H1N1 que nous vivons. Alors que la réforme Bachelot (loi HPST) consacrant la subordination du médical à la logique budgétaire vient d’être adoptée, les médecins urgentistes annoncent qu’ils n’obéiront pas à cette logique administrative mais qu’ils continueront « à accomplir la mission que le Conseil national de la résistance a souhaitée pour l’hôpital public », invoquant la « légitimité » de ce mandat par dessus la « légalité ».

La gravité de l’appel de ces médecins qui se battent chaque jour pour la vie des malades et des accidentés et pour la dignité de ceux à qui cela pourrait arriver, doit servir de tocsin pour une mobilisation citoyenne, car nous entrons dans une époque ou rien n’est plus assuré, même plus la vie humaine et la survit de la société.

Nous publions ici le texte de leur appel :

« Nous,
médecins urgentistes de toute la France,
annonçons dès maintenant, que quelque soit l’avenir de la loi HPST, en parfaite conscience de la gravité de notre geste, demain nous entrerons en résistance.
Nous continuerons à accomplir la mission que le conseil national de la résistance a souhaitée pour l’hôpital public.
Nous accueillerons à l’hôpital public, en tout temps, en tout lieux, tous les hommes et toutes les femmes qui se tourneront vers le service public de la santé.
Aucun patient n’est une marchandise, nos hôpitaux ne sont pas des entreprises où un pseudo PDG pourra demain décider quels sont les bons et les mauvais soins, quel est le projet médical que les médecins "à la botte" devront mettre en œuvre.
Notre dignité est de refuser de choisir les patients "qui valent la peine".
Notre dignité est de voir dans chacun de ceux et celles qui se tournent vers nous des hommes et des femmes souffrant qu’il faut aider au nom de l’humanité, qui n’est pas une valeur de marché.
Nous appelons tous les soignants, s’il le faut, demain, à désobéir à la logique qui nous est imposée malgré tous nos appels à la raison.
Nous préférons la légitimité à la légalité.
Nous préférons les valeurs humaines à la loi.
Nous préférons la dignité aux honneurs.
Il n’existe pas de délit de solidarité.
Nous entrons en résistance parce que nos valeurs sont différentes de celles de cette loi, nos valeurs sont celle du Conseil National de la Résistance et de notre république : "liberté, égalité, fraternité ". »

Site et pétition (Association des médecins urgentistes de France) : http://www.amuf.fr/joomlapetition/1425.html

Contactez-nous !