Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 8 décembre - Référendum en Italie : une nouvelle claque pour l’UE Lire Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire
Accueil Actualité
Brèves

Les nations du monde engagent une renaissance de l’énergie nucléaire

La rédaction
visites
1166
commentaire

De nombreuses nations d’Asie, d’Europe de l’est et d’ailleurs bâtissent des alliances et entament des coopérations pour démarrer ou étendre leurs programmes nucléaires

27 juin 2007 (LPAC) - De nombreuses nations d’Asie, d’Europe de l’est et d’ailleurs bâtissent des alliances et entament des coopérations pour démarrer ou étendre leurs programmes nucléaires.

- Lors d’un récent sommet de l’Union Européenne à Bruxelles, l’AFP rapporte que les Premiers ministres d’Estonie, de Lettonie, de Lituanie et de Pologne ont décidé de coopérer pour construire une centrale énergétique en Lituanie. Cette centrale devrait être mis en marche en 2015 et remplacer les réacteurs de type « Tchernobyl » que la Lituanie s’est engagée à fermer d’ici 2010.

- L’Indonésie a annoncé le 26 juin par le biais du directeur de son Agence nationale à l’énergie atomique qu’elle avait réussi la mise en fonctionnement de ses trois réacteurs d’essai, ce qui lui permet désormais d’entamer la construction de sa première centrale de production prévue pour 2010. Hudi Hastowo a déclaré que les énergies renouvelables n’étaient pas réalisables étant donné leurs coûts technologiques et énergétiques élevés.

- Le président de la Commission à l’Energie Atomique d’Inde a dit à la presse ce 26 juin que son pays deviendrait autosuffisant dans sa production d’énergie nucléaire. Anil Kakodkar s’est exprimé lors de l’ouverture d’une nouvelle mine d’uranium et d’une usine de traitement du minerai, qui fait partie du plan national pour diminuer les importations d’uranium.

- La CEI a tenue la 9e reunion de sa commission pour l’usage pacifique de l’énergie nucléaire à Minsk le 26 juin. Andrei Malyshev, représentant le ministère russe de l’énergie atomique, a déclaré que la Biélorussie possédait les conditions nécessaires pour bâtir une central nucléaire. La Russie a proposé de construire cette première centrale.

- L’Ukraine et la Corée du Sud ont signé un mémorandum pour la coopération dans l’énergie nucléaire, qui inclu un investissement conjoint dans une nouvelle usine en Ukraine, afin de partager les technologies avancées que possèdent les coréens dans le domaine des conduites pour centrales. L’Ukraine fut un fournisseur majeur de l’Union Sociétique pour l’équipement nucléaire civil.

- Le Pakistan sera bientôt capable de produire son propre combustible d’uranium enrichi pour ses centrales énergétiques. Ce carburant sera utilisé pour ses centrales actuelles de conception chinoise, puis pour les centrales que le Pakistan envisage de fabriquer lui-même.

- En Finlande, le premier pays européen en plus de dix ans à bâtir un réacteur nucléaire, les collectivités locales sollicitent l’opérateur Fortum pour être choisis d’ici à juillet parmi les 5 à 6 sites qui accueilleront de nouveaux réacteurs.

- La province d’Alberta au Canada prévoit la construction d’une centrale nucléaire afin de produire la chaleur nécessaire à l’extraction du pétrole dans le sable. La province voisine de Saskatchewan est un des plus grand producteurs mondiaux d’uranium.

- Au Brésil, la pression populaire en faveur de la réalisation de la centrale nucléaire d’Angra 3 s’est fait sentir dans la capital le 25 juin. Syndicats, associations, corporations et communautés d’habitants de la zone d’Angra Dos Reis dans l’état de Rio de Janeiro ont faits 18 heures de bus pour venir dire au président Lula da Silva de finaliser sa décision.
Pour les regroupements d’industriels, cette construction permettrait de conserver la connaissance nucléaire et sa technologie qui sont nécessaires pour le développement du pays. Parmi les représentants de la population, il y a un vif intérêt pour les 15.000 emplois qualifiés qui seraient engendrés.
Mais l’essentiel a été dit lors de cette manifestation, finir la centrale d’Angra « c’est comme gagner notre sixième coupe du monde ! »

Contactez-nous !

Don rapide