Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 8 décembre - Référendum en Italie : une nouvelle claque pour l’UE Lire Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire
Accueil Actualité
Brèves

Les purges de Sharon à la tête de l’Armée

La rédaction
visites
805
commentaire

Le 16 février, deux jours après l’assassinat de Hariri, Ariel Sharon et son ministre de la Défense, Shaul Mofaz, ont annoncé que l’actuel chef d’état-major, le général Moshe Ya’alon, ne verrait pas son mandat, qui expire en juillet prochain, prolongé de six mois ou d’un an, contrairement à la coutume.

Cette annonce a pris de court l’establishment politique et militaire israélien, étant donné que l’évacuation des colons de la Bande de Gaza est prévue pour le mois de juillet. Sharon et Mofaz ont prétendu que le départ de Ya’alon était dû à son opposition au retrait de la Bande de Gaza, ce qui est sans fondement. En réalité, Ya’alon avait bloqué les tentatives de Sharon de nommer des personnes qui lui sont loyales à des postes clés de l’appareil militaire et de sécurité, en vue de préparer de nouvelles guerres contre la Syrie et l’Iran.

Ya’alon devrait être remplacé par son adjoint Dan Halutz qui est personnellement proche de Sharon. Il a été baptisé « bombardier Halutz », car en tant que chef de l’Aviation israélienne, c’est lui qui avait ordonné le largage d’une bombe d’une tonne sur une maison de Gaza, tuant un dirigeant du Hamas et 14 enfants. Actuellement, l’aviation reçoit de nouveaux chasseurs F-16I, spécialement conçus pour avoir un long rayon d’action. Ils complèteront les bombardiers F-15I.

En juillet, de nouveaux responsables seront nommés aux trois commandements les plus importants, dans l’optique d’une guerre contre la Syrie : celui du Nord, le long de la frontière libano-syrienne, celui des forces terrestres et celui de la direction du renseignement militaire. Le général Yoav Kaplinsky, ancien homme de liaison militaire entre Sharon, la Maison-Blanche et les néo-conservateurs du Pentagone, devrait être promu chef d’état-major adjoint. Le 10 février, Sharon a nommé à la direction du Shin Bet Yuval Diskin, l’architecte de la politique d’« assassinats ciblés ». Le chef du Mossad, Meir Dagan, porte la responsabilité de deux assassinats au Liban et d’un autre en Syrie. Ainsi, à la fin de l’été, tous les commandants de l’appareil militaire et de la sécurité israélienne, choisis par Sharon, seront prêts à le suivre dans sa prochaine guerre.

Bien que Ya’alon ait certes fait preuve de brutalité à l’encontre des Palestiniens, il avait néanmoins désapprouvé bon nombre des instructions les plus folles de Sharon dans le recours à la force contre eux. L’ancien chef du Mossad et député travailliste, Danny Yaton, a déclaré que son renvoi était « irresponsable et inexplicable », mais il s’explique parfaitement dans le cas où Sharon prépare une nouvelle guerre.

Contactez-nous !

Don rapide