Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 8 décembre - Référendum en Italie : une nouvelle claque pour l’UE Lire Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire
Accueil Actualité
Brèves

Les relations sino-indiennes se renforcent

La rédaction
visites
777
commentaire

Les relations entre les deux géants asiatiques - la Chine et l’Inde - prennent une direction que l’on n’avait pas vue depuis les années 50. Le commerce bilatéral, un point central de la visite du Premier ministre chinois Zhu Rongji en Inde, en janvier de cette année, atteint le niveau sans précédent de plus de 4 milliards de dollars pour 2002, avec une croissance particulièrement marquée au cours du troisième trimestre. Les exportations chinoises vers l’Inde sont de 34,4% supérieures à 2001 et, dans l’autre sens, elles ont augmenté de 22,7%. Maintenant, d’autres questions stratégiques viennent sur le devant de la scène. Par exemple, celle soulevée par C. Raja Mohan dans l’éditorial de The Hindu du 21 novembre, dans lequel il affirme que « le temps est venu » pour l’Inde et la Chine de « déclarer leur engagement national à transformer l’Himalaya, aujourd’hui barrière politique, en passage entre les deux grandes civilisations ». La visite prévue en Chine du Premier ministre indien Vajpayee nécessite « une grande idée », écrit Mahon, et ce devrait être celle-là. Cette perspective devrait comprendre « la réouverture de la route de la soie historique qui va de Sikkim au Tibet ».

La visite de Vajpayee, qui aura très probablement lieu début 2003, sera la première d’un Premier ministre indien en Chine depuis celle de P.V. Narasimha Rao en septembre 1993. Avant cela, il y eut la visite bouleversante de Rajiv Gandhi en Chine, en décembre 1988, pour rétablir des relations normales entre les deux pays.

Le 21 novembre, le vice-ministre chinois des Affaires étrangères, Wang Yi, était à New Delhi pour la quatorzième réunion de la Commission conjointe chargée de la frontière indo-chinoise. Bien que les deux parties n’aient pas réussi à se mettre d’accord sur des cartes concernant la section la plus litigieuse de la frontière - le « secteur ouest » qui implique aussi le Cachemire - la réunion, selon le ministre indien des Affaires étrangères Kanwal Sibal, « fut positive et tournée vers l’avenir ». Ils ont aussi discuté plus avant des mesures de renforcement de la confiance et de questions régionales et internationales, notamment de l’Irak et du Pakistan.

Contactez-nous !

Don rapide