Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité
Brèves

Les républicains américains sabotent les accords de Wye

La rédaction
visites
754

Tandis que Palestiniens et Israéliens progressent pas à pas sur la voie de la paix, le Congrès des Etats-Unis à majorité républicaine a refusé de débloquer le financement des accords de Wye Plantation. Le vote avait été précédé d’une mobilisation massive des cercles proches de la droite israélienne et des groupes de la droite chrétienne fondamentaliste opposés à la paix, qui soutiennent la campagne présidentielle de George W. Bush.

Le Premier ministre israélien Ehoud Barak a tenté en vain pendant trois semaines d’obtenir une conversation téléphonique avec le président du groupe républicain à la Chambre, Tom Delay, pour le convaincre d’approuver le financement. Il a aussi envoyé son vice-ministre de la Défense Ephraim Sneh pour tenter de débloquer la situation. Parlant devant les dirigeants du Comité américano-israélien des Affaires publiques (AIPAC), un des plus importants composants du lobby de la droite israélienne, Sneh commenta ainsi le vote : « Ils ne peuvent pas faire ça à quelqu’un comme Ehoud Barak, qui est tellement sérieux dans son intention de faire avancer le processus de paix. Personne ici n’a pu m’expliquer rationnellement pourquoi il a voté contre l’accord.

« (...) Cela dépasse les bornes de la stupidité, Wye prévoit des centaines de millions de dollars pour combattre le terrorisme et des fonds pour les armements stratégiques, et ils veulent l’abandonner. Que veulent-ils donc, le retour de Bibi ? » L’accord de Wye Plantation prévoit 1,2 milliard de dollars pour financer le redéploiement des troupes israéliennes hors de la Cisjordanie, 400 millions de dollars pour l’Autorité palestinienne et 300 millions de dollars pour la Jordanie. Le 18 octobre, Clinton a apposé son veto à la loi sur l’aide extérieure votée par le Congrès républicain qui ne prévoyait donc pas ces fonds.

Au Proche-Orient, on assiste depuis deux semaines aux premiers pas, certes modestes, de l’application des accords de Wye Plantation, avec la libération d’un deuxième groupe de prisonniers palestiniens et l’ouverture d’une route de transit entre la Bande de Gaza et la Cisjordanie, permettant pour la première fois aux Palestiniens de traverser sans problème le territoire israélien.

Mais lorsque Barak a commencé à fermer des colonies illégales en Cisjordanie, 4000 colons mobilisés par le mouvement extrémiste Dor Hamsheh (Prochaine Génération) ont manifesté devant le domicile du Premier ministre. Réaction bien exagérée puisque cette action ne visait que douze implantations sauvages sur les quarante-deux créées dans les dernières semaines du gouvernement Netanyahou. La manifestation devant le domicile de Barak a amené Leah Rabin, la veuve du Premier ministre israélien assassiné Yitzhak Rabin, à déclarer à la radio de l’Armée qu’un colon pourrait commettre un attentat-suicide contre Ehoud Barak. Cette crainte est partagée par un expert militaire qui nous a confié : « Pour des fanatiques, tous les moyens sont justifiés, et nous [en Israël] ne sommes pas immunisés contre ce virus ».

Contactez-nous !