Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité
Brèves

Les sociaux-démocrates européens contre les fonds d’investissement

La rédaction
visites
738

Le chef des sociaux-démocrates européens (SDE), Poul Nyrop Rasmussen, a présenté le 28 mars un rapport sur les fonds d’investissement privés. Préparé spécialement par ce groupe, le rapport affirme la nécessité d’agir aux niveaux nationaux et européen pour mettre fin au pillage exercé par ces fonds, qui dépouillent les entreprises de leurs actifs, licencient les employés et n’investissent pas dans la recherche et le développement. Par conséquent, « nous devons conclure que nous sommes en difficulté. Les fonds n’aident pas les entreprises à se développer. Nous n’avons pas de marché financier qui puisse consentir les investissements à long terme dont nous avons besoin dans notre société. Par conséquent, dit Nyrup, nous proposons une série de régulations. » Dans ce rapport, on peut suivre le cas de 27 entreprises européennes qui ont été rachetées par des fonds d’investissement privés.

Nyrup a critiqué le commissaire européen du Marché interne, Charles McGreevy, qui n’a rien entrepris contre ces fonds. « Je pense, dit Nyrup, que le commissaire McGreevy est le dernier au monde à dire qu’il n’y a aucun problème. A part lui, tout le monde s’inquiète. » Le chef de file des SDE veut envoyer ce rapport au commissaire dans l’espoir que « certains de ses employés le liront pour lui ». Il propose, entre autres, que la Commission européenne demande plus de transparence de la part de ces fonds, en vue d’uniformiser les régulations dans toutes l’Europe.

Le rapport affirme que « nous croyons encore au marché, mais nous insistons sur le vocable "d’économie de marché sociale", à la place de "société de marché" ». Pour Nyrup Rasmussen, les fonds pourraient avoir des effets négatifs sur « le risque pour les pensions-retraites, la viabilité des sociétés privées, la sécurité des services fournis et la voix au chapitre pour les travailleurs concernant les affaires de la société ».

Par ailleurs, un dirigeant de la Fédération syndicale européenne, John Monks, prévoit une lutte longue et dure contre les hedge funds et les fonds d’investissement privés qui rachètent des entreprises pour mieux les piller et mettent en danger les emplois sur place.

Contactez-nous !