Solidarité & progrès

Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race.

AccueilActualité
Brèves

Les « stress-test » vont-ils nous foutre les vacances en l’air ?

La rédaction
visites
1080
commentaires

9 juillet 2010 (Nouvelle Solidarité) – Non, les « stress test » ne consistent pas à exposer la population à 30 minutes d’analyse économique de Christine Lagarde. Il s’agit de soumettre les banques européennes à une simulation de défauts de paiement pour voir si elles survivent. Mais bien évidemment, ces tests ne cherchent aucunement à exhiber l’état de faillite de nos banques, mais simplement à fabriquer une bonne nouvelle que l’on peut vendre à l’opinion et surtout aux marchés – ces derniers étant dans un état d’affolement pire qu’à l’automne 2008.

Selon certains analystes financiers, une simulation réaliste pour les banques européennes aurait dû prévoir sur une dépréciation de 50% sur les obligations grecques et de 30% sur les espagnoles (sans quoi ce serait de la simulation) ! Mais l’agence Bloomberg a révélé que les montants seraient simplement de 17% et 3%. C’est pour cela que Christine Lagarde a pu annoncer d’avance que les stress test démontreraient « la solidité et la bonne santé » des établissements financiers. Rappelons que les banques du vieux continent (économiquement incontinent) ont dû déprécier depuis le début de la crise bien plus d’actifs que leurs homologues américaines : 1300 milliards. Mais ce qui vient est encore pire : les banques françaises à elles seules sont exposées à hauteur de 380 milliards d’euros aux obligations grecques, espagnoles, irlandaises et portugaises ; quasiment 25% du PIB français ! Là où le stress test simule donc 25 milliards d’euros de pertes pour nos banques, il faudrait en réalité en compter au moins 100...

Vite, du Prozac pour Pébereau !


Lire aussi :


Voir les 3 commentaires

  • matière invisible • 09/07/2010 - 20:17

    "aux marchés – ces derniers étant dans un état d’affolement pire qu’à l’automne 2008."
    Je n’en suis pas si sûr vu qu’ils peuvent gagner de l’argent en pariant à la baisse.

    Répondre à ce message

  • didier langlois • 09/07/2010 - 16:09

    "y a pas le feu au lac" yaka prendre les sous des retraites !
    faut bien sauver nos banques.Nous n’en sommes pas a une arnaque près.yaka continuer a truquer les chiffres boursier et autre, la city s’en contentera ; aux cambistes ( traders en anglais) d’officier pour la grande messe des dupes.
    et vive la magouille ! il faut rassurer le bon peuple du cac 40 tout va très bien au royaume de France et me la marquise se porte a merveille.

    Répondre à ce message

  • petite souris • 09/07/2010 - 15:44

    C’est pour cela que Christine Lagarde a pu annoncer d’avance que les stress test démontreraient « la solidité et la bonne santé » des établissements financiers.

    Ce qui signifie que le résultat du test est connu avant qu’il ne commence !!!

    Ce n’est pas un raisonnement de petite souris...snif !snif !

    Je pense que ces gens là prennent leurs compatriotes pour des c... enfin je dois leur donner trop d’importance car savent-ils ce qu’est la patrie !

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Déplier les commentaires||Replier les commentaires
Vous avez adoré cet article ? Rejoignez-nous !

La chronique du 25 juillet le monde
en devenir

Don rapide