Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité
Brèves

Les syndicats américains dénoncent les « fausses mesures de stimulation »

La rédaction
visites
697

Le 24 octobre, par 216 voix contre 214, la Chambre des représentants a adopté un « train de mesures de relance » s’élevant à 100 milliards de dollars. Le projet de loi, qui doit maintenant être examiné par le Sénat, a été dénoncé comme un scandale absolu par l’AFL-CIO et le syndicat des Camionneurs (Teamsters), parce que ces mesures ne s’attaquent pas du tout aux problèmes fondamentaux de l’économie mais constituent un cadeau pour Wall Street.

En effet, le cinquième de ce « coup de pouce » (20 milliards de dollars) se compose de réductions fiscales et de remboursements de crédits d’impôts en faveur des entreprises, portant sur ces dernières années. C’est ainsi que Ford Motor Co. bénéficierait d’un remboursement de 2,3 milliards de dollars, IBM de 1,4 milliards de remboursement, etc. Ceci n’a rien à voir avec le développement de l’économie.

L’AFL-CIO, et en particulier le syndicat des Teamsters qui en fait partie, ont publié des communiqués de presse dénonçant ces mesures de « stimulation » et appelant au contraire à des mesures qui répondent effectivement aux besoins des Américains (et qui rappellent d’ailleurs certaines propositions de Lyndon LaRouche). Les syndicats notent que, malgré la perte de 500 000 emplois depuis seulement le 11 septembre, cette proposition de loi ne garantit pas l’indemnisation des chômeurs - selon la loi actuellement en vigueur, près de deux tiers des travailleurs ne remplissent pas les conditions pour bénéficier d’allocations - mais accorderait au moins 100 millions de dollars sous forme de remboursement d’impôts aux treize plus grosses sociétés du pays.

L’AFL-CIO et les Teamsters appellent explicitement à « une solution à long terme qui comprenne d’importants investissements fédéraux dans la reconstruction de l’infrastructure, de l’industrie, du système de santé publique, de production et de fourniture d’énergie, de systèmes municipaux de gestion d’eau et d’écoles publiques. » Cela fait partie du « programme de relance » publié par l’AFL-CIO au début octobre, qui comprend une liste de projets d’infrastructure et affirme que « la stimulation devrait prendre la forme d’investissements infrastructurels combinant les dépenses directes, les incitations fiscales effectives et les politiques commerciales, visant à promouvoir plutôt qu’à saper le coeur de notre industrie. Renforcer et revigorer des composantes cruciales de l’infrastructure nationale est essentiel pour fortifier notre capacité à parer aux attaques et à nous défendre contre elles, et pour éviter une récession encore plus profonde. »

Contactez-nous !